Commémoration du 8 mai 1945 : le silence de Bouteflika

Commémoration du 8 mai 1945 : le silence de Bouteflika

Riyad Hamadi, TSA, 8 mai 2016

Contrairement à ses habitudes, le président Abdelaziz Bouteflika n’a pas adressé de message ce dimanche à l’occasion de la commémoration du 71e anniversaire des massacres du 8 mai 1945 à Sétif, Guelma et Kherrata. Depuis sa première élection en 1999, c’est l’une des rares fois que le chef de l’État n’adresse pas de message aux Algériens à cette occasion.

Avant sa maladie, il participait lui-même aux commémorations. Depuis que son état de santé s’est dégradé, il se contentait d’adresser un message, lu en son nom par un ministre ou un de ses conseillers. Pour sa part, Abdelmalek Sellal n’a adressé aucun message. Sur sa page Facebook, le dernier message date du 2 mai : des félicitations adressées au Mouloudia d’Alger pour sa victoire en Coupe d’Algérie.

Cette année, la commémoration intervient pourtant dans un contexte où le pouvoir, confronté à de graves problèmes économiques, cherche à rassembler les Algériens. La commémoration des massacres du 8 mai 1945 aurait pu lui offrir une bonne occasion pour mettre en avant son discours sur la patrie et la protection de l’Algérie des « agresseurs extérieurs ».