Après la visite de Jacob Zuma en Algérie : Signature d’un mémorandum entre les deux pays

Après la visite de Jacob Zuma en Algérie : Signature d’un mémorandum entre les deux pays

El Watan, 1er avril 2015

La visite de trois jours du président sud-africain, Jacob Zuma, en Algérie a permis aux deux pays d’afficher leur ferme volonté pour la mise en place d’un partenariat stratégique, lors de la tenue des travaux de la 6e session de la commission bilatérale de coopération algéro-sud-africaine, présidée par les ministres des Affaires étrangères des deux pays.

Pour le chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra, «l’excellence des relations politiques entre les deux pays, unis par une histoire et des valeurs, pour avancer ensemble vers un avenir prospère». La ministre sud-africaine des Affaires étrangères et de la Coopération, Maite Nkoana Mashabane, a quant à elle fait part de son souhait de voir les relations économiques et culturelles entre son pays et l’Algérie atteindre le niveau des relations politiques qui sont «très avancées». «C’est pourquoi, a-t-elle ajouté, nous sommes en train de discuter et de finaliser plusieurs accords, notamment dans les secteurs du commerce, de l’investissement, des mines, de l’agriculture, de la pêche et des télécommunications.»

Ainsi lors de ses entretiens avec son homologue sud-africain, Abdelmadjid Tebboune, ministre de l’Habitat, a invité les entreprises sud-africaines du bâtiment à «prendre part aux efforts consentis par l’Algérie pour l’éradication de la crise de logement». Quant à Zohra Derdouri, ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, elle a appelé les deux pays à s’engager dans un partenariat dans le développement du contenu internet par l’encouragement de la création de start-up susceptibles de constituer un levier pour la numérisation en Algérie et en Afrique du Sud.

Mais également dans le renforcement de la coopération dans le domaine de cyber-sécurité, le lancement de «roaming» pour la téléphonie mobile et la création de «points d’échange» permettant de réduire le coût d’internet. Au volet politique, les deux pays ont signé hier un mémorandum qui porte sur les consultations politiques.

L’accord doit permettre «la mise en place d’un comité conjoint algéro-sud-africain sur le commerce et l’investissement pour accélérer la coopération économique», a indiqué Maite Nkoana Mashabane.
Mesbah Salim