Industries Qatar annonce une participation de 24.5 % dans la réalisation du complexe de Bellara

Industries Qatar annonce une participation de 24.5 % dans la réalisation du complexe de Bellara

Yazid Ferhat, Maghreb Emergent, 16 Février 2012

L’Algérie ne va pas construire le complexe sidérurgique de Bellara à Jijel avec un partenaire qatari mais peut-être deux. Après avoir présenté Qatar Mining comme partenaire de l’Algérie dans le projet de Bellara, un autre qatari entre dans le jeu. Industries Qatar (IQ) annonce une participation de 24.5 % du projet pour un investissement 411 millions de dollars, lors de la présentation des résultats financiers du groupe pour l’exercice 2011, hier à Doha.

Industries Qatar (IQ) va participer à la réalisation d’un complexe sidérurgique en Algérie d’une capacité de production de 4.8 millions de tonnes d’acier par an. Lors de l’annonce des résultats financiers du groupe qatari pour l’exercice de 2011, hier à Doha, le ministre de l’énergie et de l’industrie qatari Mohamed Ben Salah Al-Sada, également PDG d’IQ a annoncé son intention d’investir 1,5 milliard de Rials qataris (411 millions US) dans ce projet qualifié de « nouvel investissement majeur pour le groupe » pour les 5 prochaines années, selon un communiqué de IQ.

Le PDG du groupe spécialisé dans la production, la distribution et la vente d’une large gamme de produits pétrochimiques, engrais et de l’acier, a annoncé une prise de participation de 24.5% dans une joint-venture en Algérie nommée « Qatar Steel international ». L’entrée en production de ce complexe doit intervenir, selon le communiqué du groupe, en 2016.

Cet investissement entre dans le cadre de la stratégie d’expansion du groupe sera financé par des emprunts à hauteur de 70%, note le communiqué, ajoutant que les documents d’appels d’offre pour la réalisation des études de faisabilité et d’études de marché sont en cours d’élaboration.

Le communiqué qui rapporté les propos du ministre qatari de l’industrie lors de la présentation des résultats financiers du groupe n’a pas soufflé mot sur la dénomination du complexe, mais tout porte à croire, qu’il s’agirait de celui de Bellara à Jijel.

Deux qataris pour partager les 49%

Le ministre de l’Industrie, de la PME et de la promotion des investissements, Mohamed Benmeradi avait évoqué pour la première fois ce projet de partenariat dans la réalisation du complexe en octobre de l’année dernière. Le ministre avait juste parlé alors d’un partenaire étranger sans révéler sa nationalité, avant de préciser en novembre dernier qu’il s’agirait d’un qatari.

La presse avait alors parlé de Qatar Mining, un groupe spécialisé dans les investissements dans le secteur des mines et des métaux, sans que le ministre en confirme l’information. Mohamed Benmeradi avait parlé ensuite de « plusieurs partenaires avec lesquels nous avons signé un premier document d’entente ». Ainsi on serait tenté de conclure que les deux Qataris (IQ et QM) sont en lice pour le partenariat et partageraient ainsi les 49 % de l’investissement réservé aux étrangers dans le complexe de Bellara, suivant les nouvelles règles de partenariat édictées par l’ordonnance sur l’investissement (51%-49%). Le complexe va produire dans une première étape 2,5 millions de tonnes d’acier long, une production appelée à augmenter à 5 millions de tonnes dans une deuxième étape avec la production d’acier plat et des aciers spéciaux. Cette production servira, en outre, au développement de l’industrie du rail, selon Benmeradi.

L’Algérie importe pour près de 10 milliards de dollars de produits sidérurgiques, soit près de 20% de sa facture d’importation globale. Sa consommation annuelle avoisine quelque 5 millions de tonnes, une demande en produits sidérurgiques que le complexe d’El Hadjar ne peut satisfaire même avec sa production appelée à augmenter à 1,5 million de tonnes dans les prochains 18 mois, avait encore noté le ministre.