Projet Renault en Algérie: Des experts français en éclaireurs à Jijel

Projet Renault en Algérie

Des experts français en éclaireurs à Jijel

El Watan, 1er février 2012

Un groupe d’experts du constructeur automobile français Renault se trouvait hier à Jijel, dans le cadre d’une visite «technique» dans cette wilaya de l’Est, où est prévue l’implantation d’une usine de montage automobile, a rapporté l’APS, citant des services de la wilaya.

Cette délégation, guidée par Mokhtar Chehboub, chargé du projet de développement automobile au ministère de l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’investissement, et d’un représentant de la Société de gestion des participations Equipements industriels et agricoles (SGP Equipag), s’est rendue sur le site devant recevoir, dans la zone industrielle de Bellara, des projets d’investissement dans le domaine industriel, a ajouté la même source. Les experts français se sont enquis de la disponibilité des ressources hydriques, de l’alimentation en énergie (électricité et gaz) ainsi que de l’aménagement et la viabilisation de cette zone, qui s’étale sur une superficie de 532 hectares.
En outre, la même délégation, au cours de son passage dans la région, a visité le port de Djendjen, comme elle a assisté à une séance de travail avec les autorités locales.

D’ordre «technique», selon les autorités locales, la visite a tout l’air de baliser le terrain pour les besoins de la préparation du projet «montage de véhicules particuliers» entre l’Algérie et le groupe français Renault. Les travaux de viabilisation de la zone industrielle de Bellara seront entamés par l’Agence nationale d’intermédiation et de régulation foncière (Aniref), confiait récemment le wali, Ali Bedrici.
A rappeler que Jean-Pierre Raffarin, envoyé spécial du président français, Nicolas Sarkozy, sera à Alger aujourd’hui. Cette nouvelle visite de travail s’inscrit dans le cadre de sa mission de bons offices entre Paris et Alger ; elle fait suite à un échange de courriers entre les Premiers ministres français, François Fillon, et algérien, Ahmed Ouyahia, selon l’entourage de M. Raffarin.

Les deux parties tenteront, cette fois-ci, de finaliser des accords sectoriels et d’avancer sur trois dossiers prioritaires. Outre ceux de Lafarge et Total, le prochain round de négociations se focalisera sur le projet de montage de véhicules Renault qui vise à produire
150 000 voitures en Algérie. La partie industrielle du projet est consensuelle, des rapprochements restent à intervenir pour achever la partie commerciale, affirmait récemment M. Raffarin.

Hocine Lamriben