Pôles mécaniques: Les nouveaux partenaires attendus mercredi à Constantine

Pôles mécaniques: Les nouveaux partenaires attendus mercredi à Constantine

par A. Zerzouri, Le Quotidien d’Oran, 3 août 2009

Menés dans une grande discrétion, les pourparlers entre les pouvoirs publics et des partenaires étrangers, allemands et émiratis en l’occurrence, autour de la création de sociétés d’économie mixte dans le secteur industriel ont, enfin, abouti à la signature d’un protocole d’accord portant sur un partenariat industriel entre ce groupement d’opérateurs économiques (algériens, émiratis et allemands), sur un plan commercial et technologique.

Ainsi, il a été décidé la création de trois sociétés d’économie mixte qui auront à charge de conduire et d’exploiter des projets industriels au niveau des pôles mécaniques de Aïn Smara, Oued Hamimime et Tiaret. Certes, le changement dans la nature juridique de ces pôles mécaniques – afin qu’ils soient adaptés à ce partenariat – a été initié récemment, notamment avec la séparation en deux entités du Complexe Moteurs Tracteurs de Oued Hamimime, scindé en deux SPA (E Mot et E Trag), ainsi que l’ouverture du capital de l’ENMTP à Aïn Smara, et l’autre entreprise publique activant dans le domaine mécanique au niveau de la wilaya de Tiaret, mais toujours est-il que la nouvelle tombée en plein mois d’août a surpris plus d’un dans le milieu des travailleurs, cadres et syndicalistes.

«Le pourcentage des actions cédées en majorité à ces partenaires étrangers serait derrière cette façon d’agir, en annonçant la création de ces trois sociétés d’économie mixte en pleine période des congés, juste pour éviter toute polémique dans les milieux professionnels et mettre les travailleurs devant le fait accompli», estime un syndicaliste du Complexe Moteurs Tracteurs. Un autre cadre de l’ENMTP, proche de ce dossier, lui qui s’attendait à ce que le partenariat soit lié avec le groupe allemand Liebherr, nous avouera qu’il a appris la nouvelle de la création d’une société d’économie mixte entre Algériens, Emiratis et Allemands à travers la presse ! «Tout laisse croire que la partie émiratie de ce groupement (qui se compose du groupe Aabar Investments, ndlr) et les Allemands (engageant les sociétés Man Ferrostaal, Daimler, Deutz MTU et Rheinmettal, ndlr) se partagent entre eux la majorité des actions de ces trois sociétés d’économies mixte», soutiennent des sources syndicales. Alors qu’au niveau des directions générales des entreprises CMT et ENMTP, des intérimaires nous avoueront qu’ils n’ont aucun détail sur le taux des actions accordées aux uns et aux autres.

Cependant, faut-il le souligner, les syndicalistes, et hormis la question de la préservation de l’emploi, n’ont montré aucune appréhension face à ces transformations. «On nous a promis qu’il n’y aura aucune compression de personnel dans le sillage de ces partenariats, bien au contraire, on envisage même de procéder à un recrutement sélectif», relèvent des syndicalistes, qui attendent la rentrée sociale pour avoir «une vision nette» sur ces changements. Les nouveaux partenaires sont attendus mercredi prochain à Constantine pour une visite des sites industriels.