Les entreprises en panne de projets

EN RAISON DU BLOCAGE DES MARCHÉS PUBLICS

Les entreprises en panne de projets

L’Expression, 28 Février 2011

Le bâtiment, l’hydraulique et les opérateurs économiques sont dans l’expectative

La nouvelle réglementation adoptée en matière d’octroi des marchés publics, serait à l’origine de ce blocage.

Les entreprises risquent sérieusement de chômer. Celles-ci sont en panne de projets depuis plusieurs mois. Les chantiers annoncés dans le nouveau plan quinquennal ne sont toujours pas attribués. Cette situation de blocage suscite de vives craintes chez les entreprises. «Nous n’avons aucun projet en perspective», a déclaré un responsable d’une société des travaux de construction lequel reconnaît que ce gel pèse sérieusement sur l’avenir de l’entreprise. «Nous travaillons sur les anciens projets qui sont en voie d’achèvement et on risque de se retrouver en chômage technique», déplore notre interlocuteur. Selon lui, les offres de marchés sont devenues presque rares ces derniers mois. «Nous guettons les appels d’offres avec impatience», affirme ce responsable qui s’interroge sur les raisons de la pénurie des nouveaux projets.
Cette entreprise n’est pas la seule à en souffrir. Plusieurs sociétés nationales et étrangères sont sérieusement bloquées. Opérant dans les travaux publics, le bâtiment, l’hydraulique, les opérateurs économiques sont dans l’expectative. Pourquoi ce blocage? Pourtant ce ne sont pas les projets qui manquent. Le nouveau plan quinquennal, d’un montant de 286 milliards de dollars, prévoit des dizaines de projets d’infrastructures.
Les travaux publics, l’habitat, l’éducation, la santé, la formation professionnelle ont des quotas bien garnis pour lancer les projets. Ce retard est dû certainement à la nouvelle méthode de travail.
Le lancement des projets dépendra désormais de l’étude de réalisation. Le chef de l’Etat avait donné instruction au gouvernement de ne plus débloquer des budgets avant que l’évaluation des études ne soit achevée. Même les entreprises activant dans le secteur de l’énergie sont en panne de projet.
Les appels d’offres sur les blocs d’exploration ont été gelés depuis plusieurs mois. «Tous les contrats sont gelés au niveau de Sonatrach», nous a confié un responsable opérant dans le secteur de l’exploitation. Notre source explique que depuis les derniers scandales qui ont ébranlé le groupe Sonatrach, les contrats sont à l’arrêt. La nouvelle réglementation adoptée en matière des marchés publics serait à l’origine de ce blocage. Le nouveau Code des marchés publics, annoncé en octobre dernier, n’est toujours pas entré en application. Certains articles ne sont pas clairs et nécessitent la publication de textes d’application. Parmi les articles jugés «flous» figurent ceux liés à l’octroi de marchés publics aux étrangers en échange de l’engagement de ces derniers à s’associer avec des partenaires locaux et à investir en Algérie ainsi que l’obligation faite aux entreprises publiques d’appliquer le code des marchés. Selon le site électronique «Toutsurlalgerie», le gouvernement se prépare à réviser de nouveau le texte. «Il y a une commission chargée de rédiger les textes d’application de certains articles notamment celui relatif à l’investissement étranger», a rapporté TSA. En attendant, c’est toute la machine économique qui est à l’arrêt. Le nouveau Code des marchés a provoqué l’annulation de plusieurs appels d’offres et des retards considérables dans la réalisation des projets publics. Censé créer une dynamique, le nouveau Code est devenu un élément de blocage de l’appareil économique.
Le directeur général de Mobilis, Azouaou Mehmel et le P-DG de Sonelgaz, Nordine Bouterfa l’ont critiqué parce qu’il «ne garantit pas une concurrence loyale avec le privé». Un constat partagé par plusieurs patrons qui estiment que le nouveau Code des marchés publics va achever totalement les dernières sociétés à capitaux publics encore en activité. Selon eux, l’entreprise nationale n’a pas encore acquis l’expérience et la technologie pour concurrencer des entreprises étrangères.

Nadia BENAKLI