Début hier du 11e round de négociations pour l’adhésion à l’OMC

Début hier du 11e round de négociations pour l’adhésion à l’OMC

Les réponses de l’Algérie examinées

Par : Badreddine KHRIS, Liberté, 6 avril 2013

Les négociateurs algériens ont présenté 12 documents qui répondent aux exigences d’adhésion et comportent des réponses franches aux questions posées par les autres pays membres.
Les travaux du 11e round formel de négociations multilatérales pour l’accession de l’Algérie à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) ont débuté hier à Genève. L’Algérie a présenté 12 documents qui répondent aux exigences d’adhésion et comportent des réponses franches aux questions posées par les autres pays membres. Une équipe de négociateurs a d’ores et déjà, faut-il le souligner, commencé mardi dernier des négociations bilatérales entre l’Algérie et 12 pays pour obtenir de nouveaux soutiens au dossier d’accession à cette organisation.
Il s’agit d’une série de rencontres bilatérales avec 12 pays membres de l’OMC qui avait précédé la réunion formelle. Ces négociations ont été menées, entre autres, avec les États-Unis d’Amérique, le Japon, l’Australie, le Salvador, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, la Turquie et la Corée du Sud. Six accords bilatéraux avec le Venezuela, Cuba, la Suisse, le Brésil, l’Uruguay et l’Argentine ont été déjà finalisés.
Cette réunion du groupe de travail chargé du dossier d’adhésion de l’Algérie à l’organisation examinera les réponses de l’Algérie aux questions additionnelles des membres de l’organisation ainsi que la progression des mises en conformité du régime du commerce algérien et des négociations bilatérales sur les consolidations tarifaires et les engagements spécifiques sur le commerce des services.
Les questions liées au régime des licences d’importation, les obstacles techniques au commerce, la mise en œuvre des mesures sanitaires et phytosanitaires, l’application des taxes intérieures, les entreprises publiques et les privatisations, les subventions et certains aspects de protection des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce… seront à cette occasion traités lors de ce round.
Ce groupe a déjà examiné le régime du commerce de l’Algérie. Son premier projet de rapport a été élaboré en 2006 et a été révisé en 2008. Le projet de rapport révisé a été transmis à l’OMC et a été distribué à l’occasion de ce 11e round. Après une suspension des négociations qui a duré cinq années, l’Algérie œuvrera, par le biais d’une délégation composée d’experts et de négociateurs, à réaliser une avancée dans le processus d’adhésion. Prévue initialement en juin, la 11e réunion des négociations multilatérales au sein du groupe de travail a été reportée, une première fois à juillet en raison du contexte des élections législatives en Algérie, puis une seconde fois après le changement intervenu à la tête du groupe de travail de l’Algérie à l’OMC.
Le Conseil général de l’OMC avait, en effet, désigné l’ambassadeur argentin, Alberto Dialoto, nouveau président du groupe de travail chargé de l’adhésion de l’Algérie à l’OMC en remplacement du Belge François Roux, pour finaliser le processus de négociations. Au cours de sa visite en Algérie, Alberto Dialoto a déclaré vouloir coopérer et voir les moyens et la manière avec lesquels on doit agir pour que l’Algérie puisse accéder à l’OMC dans les plus brefs délais. “Je suis à Alger pour écouter, prendre connaissance des préoccupations algériennes, et dialoguer pour avoir une idée plus claire sur le dossier”, a-t-il affirmé. “C’est un processus qui est très compliqué. De plus en plus, l’organisation se montre très exigeante vis-à-vis des pays qui veulent accéder à l’OMC. On va essayer d’engager un dialogue, de voir comment on peut avancer dans ce processus”, a expliqué le président du groupe.