Les Chinois ont investi près de 10,5 milliards de dollars depuis 2005

Les Chinois ont investi près de 10,5 milliards de dollars depuis 2005

Karam Kara-Békir, Maghreb Emergent, 6 avril 2013

Algérie ChineL’Association internationale des constructeurs chinois épluche systématiquement tous les appels d’offres dans le monde.

L’Algérie est l’une des plus importantes destinations des investissements chinois. En Afrique, elle est classée 2ème après le Nigéria, selon les résultats d’une enquête publiée par la Fondation américaine Heritage. Les entreprises chinoises ont investi en Algérie, depuis 2005, près de 10,5 milliards de dollars dans les transports, l’immobilier et l’énergie.

Le Nigéria est la première destination des investissements chinois, recensés à fin 2012 depuis 2005, avec 15,6 milliards de dollars. Sur les 108 milliards de dollars investis en Afrique par les Chinois durant cette période, l’Algérie a capté 10,5 milliards de dollars. Elle est suivie dans le top 10 par l’Afrique du Sud à la 3ème place avec (8,6), l’Ethiopie (7,8), La République démocratique de Congo (7,8), le Tchad (6,8), l’Angola (6,5), le Niger (5,2), le Sierra Leone (4,7) et le Cameroun (4,6). Le think tank américain s’est basé, dans son enquête, sur les transactions supérieures à 100 millions de dollars dans les secteurs de l’énergie, les mines, les transports, l’immobilier, l’agriculture, la finance et les technologies, sans faire de distinction entre IDE et contrats de réalisation. Selon les données compilées par la Fondation Heritage, dans une carte interactive accessible sur son site Internet, la Chine a investi durant les 7 dernières années, 8,8 milliards de dollars dans les transports, 1,3 milliard dans l’immobilier et 390 millions dans le secteur de l’énergie. Les détails de ces données montrent qu’en 2005 les investissements chinois n’ont pas atteint 4 millions de dollars avant de passer l’année suivante à 6,1 milliards. Ce montant représente probablement les contrats signés par le groupement chinois CITIC/CRCC pour la réalisation du tronçon Centre de l’Autoroute Est-Ouest pour environ 2,6 milliards de dollars et le tronçon Est pour près de 3,6 milliards de dollars.

La compétitivité comme atout

Heritage n’a recensé toutefois qu’environ 2,7 milliards de dollars d’investissements en 2009 et près de 1,3 milliards en 2012, sans mentionner les données des années 2007, 2008, 2010 et 2011. L’année 2011 est pourtant l’une des années les plus importantes pour les entreprises chinoises en Algérie. C’est, en effet, en 2011 que la construction de la grande Mosquée d’Alger a été confiée au groupe public chinois CSCEC pour un montant global d’environ 1,03 milliard d’euros ainsi que celle du Centre international de conférences pour un montant de 688 millions de dollars. La même entreprise a été chargée de la réalisation du nouveau siège du ministère des Affaires étrangères, inauguré par le Chef de l’Etat le 31 octobre 2011. Il faut noter que la présence des entreprises chinoises en Algérie devient de plus en plus marquée. Les Chinois sont sur tous les projets de construction notamment. Ces dernières années, ils ont raflé tous les contrats de construction d’hôtels, d’hôpitaux, d’écoles, de stades, de lignes ferroviaires, de barrages hydrauliques et de logements. Selon des économistes, leur principal secret est leur compétitivité. Mais pas seulement. L’Association internationale des constructeurs chinois, qui épluche systématiquement les appels d’offres dans le monde, avec comme cible prioritaire les 53 pays africains, joue rôle déterminant dans la percée des entreprises chinoises.