200 médicaments produits en Algérie seront interdits à l’importation

Santé

200 médicaments produits en Algérie seront interdits à l’importation

Près de deux cents médicaments non indispensables ou produits localement ne seront plus importés dans un proche avenir.

M. Kebci – Alger (Le Soir), Le Soir d’Algérie, 2 mai 2015

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, qui s’exprimait jeudi en marge d’une séance de questions orales à l’APN, a soutenu, que cette mesure, qui a fait l’objet d’un arrêté, fait partie de la stratégie mise en place pour la réforme du secteur et réduira davantage la facture d’importation.
Une stratégie dont les tout premiers résultats se font déjà sentir avec, a-t-il précisé, la facture d’importation des médicaments, qui a enregistré une nette baisse les quatre premiers mois de l’année en cours. Abdelmalek Boudiaf a, en effet, évalué cette baisse à près de 40 % de janvier à avril.
Le ministre a également fait part d’un projet de loi sur la santé qui sera soumis dans dix jours au gouvernement pour examen, avant de le soumettre au Parlement pour débat. Ce projet tient compte de la problématique des erreurs médicales qui ne cesse d’être posée ces derniers temps.
Estimant le taux de suivi de la dernière grève du Syndicat national des praticiens de la santé publique (SNPSP) à 10%, tout au plus, Boudiaf a estimé que le dossier d’équivalence des diplômes de doctorat et de licence pour les chirurgiens-dentistes et les pharmaciens «ne relève pas des prérogatives de sa tutelle mais de celles du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Il a évoqué dans ce sens la possibilité d’une formation à titre complémentaire, d’une durée de six mois à une année au profit de cette catégorie.
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière évalue, par ailleurs, à 27 les cas de décès suite à la grippe saisonnière, de janvier à fin mars de cette année. Boudiaf a en outre estimé à 234 cas graves enregistrés durant la même période, ajoutant que 1, 8 million de doses de vaccin antigrippal ont été destinées aux établissements hospitaliers publics et aux officines, le vaccin étant remboursé par la sécurité sociale pour les personnes âgées.
Pour sa part, la ministre de l’Education nationale a parlé d’un plan d’urgence visant à venir à bout du phénomène de la surcharge des classes.
Nouria Benghebrit, qui a parlé de projets prioritaires pour certaines wilayas comme Sétif où 30 projets sont prévus, a avoué la contrainte majeure des moyens de réalisations, à ses yeux, «limités» ne permettant pas la concrétisation de tous les objectifs tracés dans le cadre de ce programme.
M. K.