Impact de l’accord de la zone de libre-échange arabe sur l’économie nationale

Impact de l’accord de la zone de libre-échange arabe sur l’économie nationale

L’Algérie perd au change

Par :Meziane Rabhi, Liberté, 22 septembre 2009

Alors que les importations de l’Algérie ont augmenté de 28%, les exportations hors hydrocarbures ont régressé de 63 %.

Les opérateurs économiques l’avaient prévu. L’adhésion de l’Algérie à la Grande zone arabe de libre-échange arabe (GZALE), dans l’état actuel de son économie, risque de causer des dégâts. Les chiffres des échanges entre les pays de la GZALE et l’Algérie, publiés par l’Agence nationale de promotion du commerce extérieur, confirment cette tendance.
Après six mois seulement d’entrée en vigueur, le 1er janvier 2009, de la convention régissant les produits bénéficiant d’un régime tarifaire préférentiel au sein de la Grande zone arabe de libre-d’échange, les importations de l’Algérie ont augmenté de 28% alors que les exportations hors hydrocarbures ont régressé de 63 %. Le volume des échanges hors hydrocarbures entre les pays de la GZALE et l’Algérie a atteint 742,7 millions de dollars.
L’Algérie a importé pour 693 millions de dollars et a exporté environ 49,76 millions de dollars. Pour rappel, notre pays a importé 540,61 millions dollars au premier semestre 2008 et exporté 135 millions de dollars.
L’Agence nationale de promotion du commerce extérieur justifie cette baisse par la disparition, en 2009, des exportations des produits laminés plats en fer ou en acier (Spa Arcelor Metal) qui étaient de 36,21 millions dollars, au premier semestre 2008, soit 27 % des exportations hors hydrocarbures vers la GZALE, la diminution de 57 % de la valeur des exportations globales hors hydrocarbures de l’Algérie, due à l’effet monnaie et à une régression des exportations globales hors hydrocarbures en volume de 28 % (1 868,45 milliers de tonnes contre 2 598,6 milliers de tonnes en 2008).
Ce constat est illustré par la chute, par rapport au premier semestre 2008, des taux de croissance des principaux produits exportés, entre autres les solvants (- 49 %), les déchets ferreux et non ferreux (-77,7 %), l’ammoniac (- 54,4 %), les produits laminés plats en fer ou en acier (- 100 %), les phosphates (- 42 %)l l’hélium (-18 %)l le zinc ( -53 %), les pneumatiques en caoutchouc (- 35,2 %)… Le document d’Algex indique que les exportations algériennes hors hydrocarbures vers la GZALE, bénéficiant de l’avantage préférentiel, ont enregistré 48,86 millions de dollars durant le premier semestre 2009 contre 135,2 millions de dollars à la même période de l’année 2008, soit une baisse de 63,2 %.
La valeur des produits exportés durant le premier semestre mais ne bénéficiant pas de l’avantage préférentiel est de 0,9 million de dollars. Les produits en questions sont, entre autres, les sulfates, les composés aminés (produits chimiques organiques), des produits divers de l’industrie chimique et des ouvrages en ciment.

La Tunisie occupe 22,5% du marché algérien, devant le Maroc 14,4 % et la Libye 14 %
Pour l’année 2009, le marché de l’Algérie au sein de la GZALE est à 75 % dominé par la Tunisie, le Maroc, la Libye, le Koweït, la Syrie, et les Émirats arabes unis. Le Maroc a occupé, durant le premier semestre 2008, la place de premier client avec une valeur de 48 millions dollars pour une part de 35,8 % et a régressé à 14,4 % en 2009. Les exportations hors hydrocarbures de l’Algérie vers la GZALE ont représenté près de 8,5 % du total des exportations hors hydrocarbures durant le premier semestre 2009, souligne le document d’Algex.
Les produits industriels exportés vers la GZALE, d’une valeur de 33 millions de dollars, représentent 66 % des exportations hors hydrocarbures vers cette zone et ont diminué de 69,5 % par rapport au premier semestre 2008.
Les principaux produits exportés sont notamment le zinc et alliages de zinc, les dérivés sulfonés, le ciment, déchet de fer ou d’acier, et les pièces détachées véhicules. Pour rappel, durant le premier semestre 2008, la première place revient aux produits laminés plats en fer ou en acier avec une valeur de 36,21 millions de dollars. Concernant les produits manufacturés, les principaux produits exportés sont les pneumatiques neufs en caoutchouc, les objets de verre et des bonbonnes en plastique.
Les produits agricoles et agroalimentaires d’une valeur de 15,8 millions dollars occupent une part de 31,75 % du total des exportations hors hydrocarbures vers la GZALE, durant le premier semestre 2009.
L’Agence nationale de promotion du commerce extérieur note que ce secteur a enregistré une valeur de 17,58 millions de dollars durant le premier semestre 2008. Le groupe des produits agricoles et agroalimentaires est dominé par les truffes, yoghourt, oignons et échalotes et couscous et pâtes alimentaires.
Les exportations des produits de la pêche vers les pays de la GZALE n’occupent que 0,1 % du total des exportations algériennes hors hydrocarbures vers cette zone et est évaluée à 0,053 million de dollars contre près de 1 million de dollars au premier semestre 2008. Soit une diminution de 94 % en valeur par rapport à la même période 2008.
Les exportations de poissons frais ou réfrigérés ont enregistré 23 000 dollars (premier semestre 2009) contre 146 000 dollars (premier semestre 2008) et représentent 43,10 % du total des produits de la pêche. Les exportations des poulpes sont évaluées à 12 000 dollars (premier semestre 2009) contre 36 000 dollars (premier semestre 2008). La destination des poissons frais ou réfrigérés et des poulpes est la Tunisie (100 %).
Par ailleurs, pour l’année 2008, l’exportation des produits de la pêche est dominée par les escargots qui représentent une part de 76 % et dont la destination est la Tunisie.