Lancement des études pour la réalisation de la Ville nouvelle de Hassi Messaoud

Lancement des études pour la réalisation de la Ville nouvelle de Hassi Messaoud

Rédaction Maghreb Emergent, 20 Février 2012

Les études d’aménagement et d’urbanisme de la ville nouvelle de Hassi Messaoud ont été lancées fin janvier dernier par le consortium algéro-coréen Dongmyeong-Saman-Kun Won-BEREG qui a remporté le marché en proposant 916,71 millions de dinars et un délai de réalisation de 8 mois. Une fois le projet achevé, l’actuelle cité, constituée autour d’un des plus importants champs pétroliers algériens, recouvrera sa vocation originelle en abritant exclusivement les structures et installations énergétiques et industrielles.

Les études d’aménagement et d’urbanisme de la ville nouvelle de Hassi Messaoud ont été lancées récemment, a rapporté aujourd’hui l’APS citant Mourad Zeriati, le directeur de l’organisme chargé de la gestion du projet : l’Etablissement de la ville nouvelle de Hassi Messaoud (EVNH). Les travaux liés à ces études, a-t-il indiqué à l’agence de presse gouvernementale, ont été entamés fin janvier dernier par le consortium algéro-coréen Dongmyeong-Saman-Kun Won-BEREG, qui a remporté le marché.

Ce groupement est composé des firmes sud-coréennes Dongmeyong Engineering, chef de file avec 45% des parts, Saman Corporation (25,5%) et Korea Land & Housing Corporation (7,5%), ainsi que du Bureau algérien d’études et de recherche d’ingénierie des projets (BEREP) (25%). Il a proposé un montant de 916,71 millions de dinars pour un délai de huit mois. Son offre, a souligné M. Zeriati, a été retenue parce que la plus avantageuse sur un total de 11 offres.

Le « package contractuel du marché », a précisé le directeur de l’EVNH, a été paraphé le 11 janvier 2012 par le ministère de l’Energie et des Mines, en sa qualité de maître d’ouvrage, et le consortium Dongmyeong-Saman-Kun Won-BEREG.

Les études en question, a expliqué l’APS, déboucheront sur l’élaboration d’un plan d’aménagement général de la nouvelle ville, d’avant-projet détaillées (APD) de la voirie et des réseaux divers (VRD), et, enfin, d’un plan de mise en œuvre du projet. Elles doivent également établir un « règlement urbain régissant la production du sol urbain et du cadre bâti ».

Dans une autre récente déclaration à l’APS, le directeur de EVNH avait rappelé qu’une fois la nouvelle ville réalisée, « l’actuelle recouvrera sa vocation d’origine en abritant exclusivement les structures et installations énergétiques et industrielles à l’instar des zones de Skikda et d’Arzew ».

Le nouveau Hassi Messaoud, rapporte l’APS, comprendra un quartier général des compagnies pétrolières opérant sur les champs pétroliers avoisinants. Il comptera également des immeubles administratifs, des instituts universitaires, des centres de formation, de recherche et de développement, des lieux et centres de culte, des infrastructures, équipements et établissements du sport et de la jeunesse.