8e Forum économique germano-arabe

8e Forum économique germano-arabe

Un calendrier pour renforcer les échanges avec l’Algérie

De Notre Envoyé Spécial A Berlin: Mohamed Mehdi, Le Quotidien d’Oran, 18 juin 2005

La compagnie aérienne allemande Lufthansa reprendra ses vols dès la mi-juillet avec 5 dessertes hebdomadaires entre Francfort et Alger.

L’annonce en a été faite jeudi dernier par le coordinateur pour les relations d’affaires algéro-allemandes, M. Andreas Hergenrother, au cours de la présentation des «opportunités d’investissement en Algérie», qu’il a présentées en son nom et en celui de Mohamed Chami, président de la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI), lors du 8e Forum économique germano-arabe qui s’est déroulé du 15 au 17 juin à Berlin.

Le retour de Lufthansa avec une telle fluidité dans les dessertes permettra, pense-t-on des deux côtés algérien et allemand, «de renforcer les relations économiques entre les deux pays». D’ailleurs, au cours de la même rencontre, une nouvelle étape dans ces relations a déjà été atteinte avec la signature du «Memorandum of Understanding» (MOU) entre la CACI et l’Association allemande des chambres de commerce et d’industrie (DIHK), représentée par son directeur général, M. Michael Pfeiffer. La signature du MOU s’est déroulée en présence de l’ambassadeur algérien à Berlin.

Convenant de la «nécessité d’intensifier les relations économiques et commerciales entre les deux pays», les deux communautés d’affaires ont décidé d’échanger les informations relatives «au commerce, à la coopération économique et aux services entre les deux pays» et «aux aspects réglementaires en vigueur» en Algérie et en Allemagne. Il s’agit également de faire des propositions à leurs gouvernements respectifs afin qu’ils prennent les «mesures nécessaires pour favoriser une étroite coopération économique entre les deux pays». Outre les «échanges de délégations d’hommes d’affaires et le développement de l’assistance technique», les deux parties conviennent, par ailleurs, de «mettre en place la Chambre algéro-allemande de commerce et d’industrie». La 8e édition du Forum économique germano-arabe a été organisée en partenariat avec l’Egypte qui est, en quelque sorte, l’invitée de marque de cette rencontre à laquelle ont pris part plus de 740 participants, dont 300 Egyptiens. Pour sa première participation, l’Algérie comptait la CACI, la CAGEX ainsi que des entreprises publiques. Parmi l’ensemble des présentations des opportunités d’investissement, celle de l’Algérie était particulièrement truffée de données statistiques relatives à la situation financière actuelle du pays, mais également aux possibilités d’affaires qui s’offrent à des partenaires étrangers, en particulier dans le cadre du nouveau programme d’investissement 2005-2009.

Quant aux échanges commerciaux entre l’Algérie et l’Allemagne, ils se situent à des niveaux relativement importants. Les exportations allemandes (3e fournisseur) vers l’Algérie ont augmenté de plus de 40% en 2004 par rapport à l’année 2003, atteignant ainsi près d’un milliard d’euros. D’un autre côté, les exportations algériennes (constituées essentiellement d’hydrocarbures) ont légèrement baissé. Les plus importants produits importés d’Allemagne sont les machines (28%), les équipements médicaux (18%), les véhicules et pièces détachées (16%) et les produits agricoles (9%). Selon la présentation de M. Hergenrother, les principaux secteurs prometteurs en Algérie sont l’automobile, le BTP (logements et autoroute), ainsi que les services de l’eau (épuration et dessalement d’eau de mer) et de l’environnement. Par ailleurs, l’intervenant a rappelé qu’une bonne part des équipements industriels algériens nécessitant une modernisation proviennent de l’Allemagne de l’Est et de l’Ouest.

Par ailleurs, plusieurs dates ont été arrêtées entre les parties allemande et algérienne afin de «renforcer les échanges entre les deux pays et trouver des opportunités d’investissement et de coopération». Ainsi, les 26 et 27 juin 2005, aura lieu à l’hôtel Hilton d’Alger une rencontre sur «le partenariat algéro-allemand dans les technologies de l’environnement et l’eau». Seront présentes à l’exposition qui s’y déroulera 31 entreprises allemandes spécialisées dans les secteurs «du traitement et de la valorisation des déchets», dans le domaine de l’assistance et le conseil, le traitement des eaux usées et la gestion de l’eau, apprend-on de la part de M. Hergenrother. «En parallèle, ajoute-t-il, il y aura au cours de la même manifestation une «Bourse du partenariat» pour mettre en contact ces entreprises allemandes avec des partenaires potentiels algériens».

On annonce également que le 24 novembre 2005, une délégation d’hommes d’affaires algériens se rendra à Berlin, et qu’en mars 2006 aura lieu à Alger le Forum d’affaires algéro-allemand. Des contacts ont déjà été entrepris avec plusieurs chambres de commerce et d’industrie allemandes (dont la plus importante, celle de Munich) afin d’organiser ces missions d’hommes d’affaires.

Enfin, l’on a également appris qu’après consultations entre la CACI et l’ambassade algérienne à Berlin, l’Algérie a officiellement présenté sa candidature pour être le pays partenaire de la 10e édition du Forum économique germano-arabe. A cette rencontre, qui aura lieu en 2007 (en 2006, c’est le Koweït qui sera le pays partenaire), devront désormais se préparer aussi bien les entreprises du secteur public que celles du secteur privé algérien, dont l’absence s’est fait remarquer lors de ce 8e Forum. Le 8e Forum économique germano-arabe a porté sur huit thèmes. Les principaux sont: les technologies de l’information, les industries du textile et de l’agroalimentaire, les infrastructures, l’environnement et les services de l’eau, l’énergie et l’industrie pétrochimique ainsi que les services financiers (banques et assurances).