Algérie-Allemagne : Les engins fabriqués à Aïn Smara destinés aussi à l’exportation

Algérie-Allemagne : Les engins fabriqués à Aïn Smara destinés aussi à l’exportation

par A. Mallem, Le Quotidien d’Oran, 8 avril 2013

Le ministre de l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’investissement, M. Chérif Rahman, était hier à Constantine pour présider, en compagnie du patron allemand du groupe Liebherr, la cérémonie de sortie du premier engin fabriqué à Aïn Smara par la société commune (joint-venture) algéro-allemande constituée de l’EPE Société du matériel de terrassement et de levage (Somatel) et du groupe Liebherr. Cet engin est un chargeur, sorti hier de l’usine de Aïn Smara sous le label du constructeur allemand. Le partenaire algérien Somatel, filiale de l’Entreprise nationale des matériels de travaux publics (ENMTP), prévoit la fabrication dans son usine de Aïn Smara (ex-CPG) d’une gamme composée de 7 engins, notamment des bulldozers, des chargeurs et des pelles.

Cette nouvelle société commune, explique M. Boulebd Slimane, président-directeur général de l’ENMTP, a été créée le 1er juillet 2012. Le groupe ENMTP à travers sa filiale Somatel détient 51% et le groupe Liebherr détient 49%. «Nous travaillons avec Liebherr depuis les années 70 du siècle passé. C’est ce même groupe qui a réalisé le complexe Pelles et Grues dont la production a démarré le 1er mai 1980 en produisant des milliers d’engins sous la licence de Liebherr. A travers cette société commune, nous allons faire la mise à niveau de notre outil de production et nous allons produire des engins de qualité Liebherr, donc des engins qui répondent aux normes et aux standards internationaux», a-t-il indiqué. Il a poursuivi en indiquant que cette nouvelle société produira 400 engins par an dans la gamme des matériels de terrassement. Dans ce domaine, on compte deux types de chargeurs, un chargeur de 2 mètres cubes et un chargeur de 4 mètres cubes. Il y a également deux types de bulldozers, un de 250 CV et un autre de 350 CV. Dans la gamme des pelles, on compte trois types : deux sur chenilles, dont une de 26 tonnes et une autre de 50 tonnes, et une pelle sur roues de 18 tonnes. Ce matériel de terrassement est destiné à plusieurs usages. Pour les chantiers de travaux publics en général, pour la construction de logements et des équipements publics, dans le secteur hydraulique, le secteur forestier dans le cadre de l’ouverture des pistes, pour le secteur des mines et des carrières et aussi pour le secteur pétrolier et parapétrolier où les bulldozers de 350 CV fabriqués à Aïn Smara pourront être utilisés pour des recherches sismiques.

Pour ce joint-venture, le PDG de l’ENMTP a annoncé que deux types d’investissements ont été engagés : un investissement de base qui a été consenti par la filiale qu’est Somatel et un autre investissement spécifique fait par la société commune montée en joint-venture et le tout avoisine les 700 millions de dinars (70 milliards de centimes). «Pour cet investissement, les commandes ont été déjà placées et nous allons fabriquer ces engins avec un taux d’intégration qui oscille entre 30 et 40% hors moteur, car les moteurs sont produits par la société EMO de Oued Hamimime, près d’El-Khroub, avec des partenaires allemands également, tels que Deutz et Daimler Benz (Mercedes). «Ce taux d’intégration sera augmenté de 10% au fur et à mesure pour atteindre les 50%. La société Somatel – Liebherr emploie environ 205 ouvriers directs. Il y a aussi du personnel indirect de Somatel qui sera employé dans le volet logistique, tel que le gardiennage», a conclu M. Boulebd. Bien entendu, indiquent d’autres sources, ce partenariat est basé sur la formation du personnel et le transfert du savoir-faire et le personnel algérien sera formé sur site à Aïn Smara et dans les usines de Liebherr en Europe.

Après la cérémonie protocolaire de sortie du produit, une conférence de presse a été organisée un peu tard dans l’après-midi, dans les locaux de Somatel Aïn Smara au cours de laquelle le ministre, le PDG de l’ENMTP et ses hôtes allemands ont répondu aux questions des journalistes où la coopération algéro-allemande dans le domaine industriel a été mise en exergue par les conférenciers qui ont révélé que les engins qui seront fabriqués sous le label de la société allemande ne seront pas écoulés uniquement sur le marché algériens, mais ils seront destinés aussi à l’exportation.