Habitat, travaux publics : Ils sont 30.000 Chinois en Algérie

Habitat, travaux publics : Ils sont 30.000 Chinois en Algérie

par Yazid Alilat, Le Quotidien d’Oran, 14 avril 2013

Les Chinois sont en passe de prendre la place de leader dans le marché algérien des travaux publics, des services et de l’habitat. Dans le secteur du commerce, ils sont également en pole position en ce qui concerne les personnes morales, selon le CNRC. Selon l’ambassadeur de Chine en Algérie, M. Liu Yuhe, plus de 30.000 Chinois travaillent en Algérie dans divers secteurs, notamment dans le bâtiment et les travaux publics. «Plus de 30.000 Chinois travaillent en Algérie dans des secteurs comme le bâtiment et la construction des infrastructures routières et ferroviaires. Ils contribuent aussi au développement du secteur de l’hydraulique dans le pays», a-t-il souligné dans une déclaration à l’APS, en marge d’une opération de plantation d’arbres dans «le parc des grands vents» (banlieue ouest d’Alger). En fait, la Chine constitue aujourd’hui l’une des premières puissances économiques et industrielles à prendre des parts importantes dans le marché algérien des TIC, des projets d’habitats, du réseau ferroviaire et des transports et des routes en général. Selon le diplomate chinois, le montant des investissements chinois en Algérie avait atteint 1,5 milliard de dollars à fin 2012, précisant que cette somme représente le cumul d’une dizaine d’années. Pour lui, le développement de l’activité des entreprises chinoises en Algérie et la croissance de ses effectifs reflètent la qualité de la coopération algéro-chinoise qui, a-t-il dit, «possède une base très solide». La coopération algéro-chinoise est fondée sur le respect mutuel entre les deux peuples et les deux gouvernements. Elle peut résister à toutes les épreuves du temps et aux aléas internationaux. Grâce aux efforts consentis, de part et d’autre, cette coopération est de plus en plus fructueuse», a-t-il ajouté. Très présentes dans le secteur de l’habitat avec notamment la réalisation de plusieurs projets de l’AADL, les entreprises chinoises investissent d’autres créneaux, notamment les TIC (Huwaï), les infrastructures routières ou le commerce. Selon le bilan 2012 du CNRC, 9,5% des personnes morales étrangères opérant sur le marché algérien enregistrées sont chinoises. En 2011, le nombre des PME et commerçants étrangers en Algérie s’est établi à 8.605 opérateurs, contre 8.309 en 2010, en hausse de 3,56%. Sur le nombre total des commerçants étrangers, 6.641 opérateurs sont constitués en personnes morales (sociétés) dont 194 succursales, alors que 1.964 sont des personnes physiques, alors que les commerçants étrangers représentent quelque 80 nationalités différentes. Concernant les personnes physiques, les opérateurs de nationalité tunisienne arrivent en tête des commerçants étrangers détenteurs de registres de commerce avec 30,30%, suivis des Marocains (22,15%) et des Syriens avec 18,64%. Pour les personnes morales, les nationalités les plus répandues sont constituées à hauteur de 19,89% de PME françaises, 12,23% syriennes et 9,56% chinoises. Le rapport 2012 du CNRC précise que 31,4% des opérateurs étrangers inscrits au registre du commerce en tant que sociétés activent dans les secteurs du bâtiment, des travaux publics de l’hydraulique (Btph) et de la production industrielle, et 29,4% opèrent dans des activités relevant du secteur des services.