Une trentaine de centrales électriques en renfort

Pour les quatre prochaines années

Une trentaine de centrales électriques en renfort

par Synthèse: Djamel Belaïfa, Le Quotidien d’Oran, 7 septembre 2009

Avec la mise en service d’une trentaine de centrales électriques au cours des quatre prochaines années, la capacité installée totale de l’Algérie en électricité connaîtra une nette progression à l’horizon 2012 en passant de 8.502 MW fin 2008 à 12.771 MW, soit une progression de 4.269 MW, indique un récent rapport établi par le ministère de l’Energie et des Mines. Le même document indique que la consommation nationale du gaz est passée de 20 milliards m3 en 2000 à 25 milliards m3 en 2008, en progression moyenne de 3,1% par an. Selon ce même rapport, seize centrales électriques d’une capacité de 1.726 MW seront livrées avant la fin 2009 alors que les 13 autres d’une capacité de 2.543 MW devront être réceptionnées entre 2010 et 2012, a indiqué ce rapport qui trace le bilan du secteur de 2000 à 2008. En outre, la capacité nationale de production est passée de 5.907 MW en 2000 à 8.502 MW à fin 2008, rappelle le rapport. Au cours de cette période, huit centrales ont été mises en service. Il s’agit, entre autres, de celles de Hamma dans la wilaya d’Alger (420 MW), Fkirina à Oum El-Bouaghi (292 MW), Illizi (9 MW), Arzew (321 MW), Skikda (827 MW), notamment en plus de la réhabilitation et la remise en exploitation de la centrale hydroélectrique de Ziama à Jijel (100 MW).

De même, la production nationale d’électricité est passée de 25 TWH (térawattheure) en 2000 à 40 TWH en 2008, alors que la longueur du réseau de distribution est passée de 206.203 km à 263.820 durant la même période. Cette évolution de l’outil de production d’électricité a ainsi permis de faire face à une demande interne en nette croissance. D’autre part et selon les chiffres avancés par la même source, la consommation nationale d’électricité durant la période correspondante a atteint 32,6 TWH en 2008 contre 20,8 TWH en 2000, en croissance annuelle de 5,8%. Le nombre total d’abonnés en électricité a, de son côté, connu une évolution annuelle moyenne de 4,2% passant de 4,54 millions en 2000 à 6,3 millions en 2008, a indiqué le document. Le taux national d’électrification est actuellement de 98%, soit un taux des plus élevés dans la région, rappelle-t-on de même source. Quant au gaz naturel, le document du ministère de l’Energie a fait part d’une hausse soutenue de la demande nationale portée par une nette croissance de l’économie nationale ainsi qu’une hausse du taux de raccordement des foyers en gaz naturel. En même temps le nombre d’abonnés est passé de 1,39 million il y a neuf ans à 2,64 millions l’année passée, soit un accroissement annuel de 155.600 abonnés par an. Le chiffre d’affaires du groupe Sonelgaz a atteint 138 milliards DA en 2008 contre 65 milliards DA en 2000 représentant une évolution annuelle moyenne de 10%, alors que son effectif a atteint 25.986 agents fin 2008. Par ailleurs, un programme d’investissement de 191 milliards de dinars a été réalisé au cours des neuf dernières années avec une croissance annuelle de 27,7%.