Secteur des Mines : L’ANPM offre 64 nouveaux sites

Secteur des Mines : L’ANPM offre 64 nouveaux sites

El Watan, 28 septembre 2009

L’Agence nationale du patrimoine minier (ANPM) a lancé, hier, à travers une data room la 31e adjudication portant sur 64 titres miniers pour l’exploration et l’exploitation de substances minérales industrielles. Les sites sont répartis sur 25 wilayas.

Les sites en exploitation sont au nombre de 9 dans 8 wilayas. Ils concernent les substances suivantes, agrégats, argiles, tuf et sables. Les sites en exploration sont au nombre de 55 dans 25 wilayas. Les substances concernées sont les agrégats, le marbre et les pierres décoratives, les argiles, le gypse, le sel, le tuf, les sables concassés (sables de carrière) et les sables. La vente des cahiers des charges qui a débuté hier se poursuivra jusqu’au 27 octobre. Le dépôt des offres aura lieu le 28 octobre avant 10h et l’ouverture publique des plis se fera le même jour à partir de 10h. Par ailleurs, l’ANPM a introduit une nouvelle méthode de préqualification pour certains avis d’appel d’offres importants afin éviter de rencontrer un certain type de problèmes, selon ses responsables. En effet, des sociétés algériennes et étrangères ont soumissionné et obtenu des titres sans avoir les moyens de poursuivre leurs investissements. Ce qui devrait amener l’agence à annuler les titres octroyés. La préqualification permettra d’autoriser uniquement les sociétés qui disposent de moyens d’investir. Actuellement deux avis d’appel d’offres sont en cours.

L’ANPM avait lancé un appel à manifestation d’intérêt national et international pour une préqualification à la réalisation et l’exploitation de deux cimenteries en Algérie en partenariat avec la holding Sonatrach « Activités industrielles externes » (AIE). Les sociétés préqualifiées pourront ainsi participer à l’appel d’offres qui devra être lancé le 6 décembre prochain et qui concerne la mise en adjudication de deux lots pour cimenteries. Les lots sont des gîtes situés dans les wilayas de Souk Ahras et Naâma et portent sur l’exploitation des deux substances que sont les calcaires et les argiles sur une superficie globale respectivement de 171 et 91 hectares. La date limite pour le dépôt des demandes à l’appel à manifestation d’intérêt national et international pour une préqualification a été fixée au 11 octobre prochain. Selon l’ANPM, seules les sociétés préqualifiées pourront participer à l’appel d’offres du 6 décembre prochain. Les deux cimenteries projetées devraient renforcer les capacités de production nationale qui sont actuellement de 11,6 millions de tonnes par an et qui pourraient devenir insuffisantes dans quelques années.

La deuxième opération est un appel à manifestation d’intérêt national et international pour la mise en adjudication de vingt titres miniers dont deux pour l’exploration et dix-huit pour la prospection. Les titres concernent des sites miniers d’or et d’uranium situés dans les wilayas de Tamanrasset et Illizi. C’est la première fois que des sites d’uranium sont mis en avis d’appel d’offres. Les réserves prouvées d’uranium de l’Algérie sont estimées à environ 30 000 tonnes, selon le ministère de l’Energie et des Mines, qui ajoute qu’elles peuvent alimenter deux centrales nucléaires de 1000 mégawatts durant une soixantaine d’années. Ce qui est appréciable mais pas très important. L’avis d’appel lancé pour les sites à uranium devrait contribuer à augmenter les réserves prouvées. Dans cet appel, l’agence invite toutes les personnes morales étrangères ainsi que les personnes morales privées ou publiques algériennes intéressées à exprimer leur intérêt pour être préqualifiées à participer aux appels d’offres pour l’exercice des activités de prospection et/ou d’exploration minière en Algérie, en partenariat avec le holding Sonatrach AIE Spa. La date limite de dépôt de la demande de préqualification a été fixée au 22 octobre 2009 à 16h. Selon les responsables de l’agence, des sociétés de pays émergents se sont déjà manifestées pour l’uranium.

Par Liès Sahar