Le gouvernement ordonne l’annulation des crédits en cours

Application des mesures de la LFC 2009

Le gouvernement ordonne l’annulation des crédits en cours

El Khabar, 25 août 2009

Le ministère des finances vient d’envoyer une correspondance aux banques accréditées en Algérie pour les informer de l’obligation de suspendre toutes les opérations en cours de traitement relatives à l’octroi de crédits à la consommation, notamment les crédits d’acquisition de voitures et ce à compter du 31 juillet. Bien que le gouvernement ait préalablement permis de traiter dans le cadre de l’application de l’article 75 de l’ordonnance n°09-01 du 22 juillet, portant la loi de finances complémentaire, les dossiers relatifs au crédit d’acquisition de voitures déjà entamés, cette circulaire adressée aux directeurs généraux des banques, en date du 11 août, et dont El Khabar détient une copie vient suspendre à présent toutes opérations sur les voitures qui n’ont pas été livrées jusque-là à leurs clients. Il s’agit de personnes qui ont effectués des versements ainsi que toutes les procédures liées à l’acquisition d’un véhicule et dont il ne restait que la livraison. D’autre part, la wilaya refuse d’accomplir le reste des procédures liées à la livraison. Les concessionnaires, quant à eux, se trouvent incapables de restituer ces voitures vu qu’elles sont destinées aux clients selon les commandes transmises. Tous les crédits liés aux dossiers traités au niveau des banques entre le 31 juillet et le 11 août doivent être, ainsi, annulés. Mohammed Baïri, le président de l’association des concessionnaires de véhicules, a révélé à El Khabar à ce sujet que les concessionnaires étaient obligés de s’acquitter des montants versés au préalable par leurs clients. Cependant, il signale que certains dossiers resteront toutefois en suspens. Il estimera que cette action du gouvernement engendrera des conséquences à long terme. Les concessionnaires devront, eux, revoir leur stratégie d’investissement, selon M. Baïri qui vise l’éventualité de la réalisation de projets de montage en Algérie. Il y mettra cependant un bémol en estimant que le cout du montage local évalué à 12 milles dollars pour l’unité était plus onéreux par rapport au coût d’importation estimé quant à lui à 10 milles dollars.

 

25-08-2009
Alger. Par Hafidh Soalili. Synthèse de S.A.