5 milliards de dollars d’IDE pour l’aluminerie de Beni Saf

Le contrat-cadre a été signé hier par un consortium algéro-émirien

5 milliards de dollars d’IDE pour l’aluminerie de Beni Saf

par Zineb M., Le Jeune Indépendant, 4 mars 2007

Le contrat-cadre pour la création d’une aluminerie a été signé hier à Alger entre le consortium algérien Sonatrach-Sonelgaz et le consortium émirien Mubadala Development Company-Dubaï Aluminium. D’un investissement de cinq milliards de dollars, le projet, qui sera fonctionnel dans un délai de cinq années, consiste à établir un complexe industriel de production d’aluminium dans la nouvelle zone industrielle de Béni Saf (Aïn Temouchent).

«Ce projet représente le plus important investissement étranger direct prévu sur une assiette de 400 hectares pour une production de 700 000 tonnes par an», a annoncé, hier, le président-directeur général de Sonatrach, M. Mohamed Meziane, en précisant que cette quantité sera destinée exclusivement à l’exportation.

Le P-DG de Sonatrach a expliqué que l’aluminerie de Béni Saf comprendra deux séries d’électrolyse utilisant la technologie DX «hautement performante et respectueuse de l’environnement», en plus d’une centrale thermoélectrique d’une capacité de 2000 mW, couplée à une unité de dessalement d’eau de mer et d’un port pouvant recevoir 1,75 million de tonnes/an de matières premières.

Soulignant l’importance du projet, M. Meziane a affirmé que l’aluminerie de Béni Saf rapportera à l’Algérie 700 millions de dollars par an après son entrée en production d’ici à cinq années. «Ce qui ajoutera, sur vingt-cinq années, 30 milliards de dollars au PIB de l’Algérie», a-t-il déduit.

Il a ajouté que l’aluminium, dont la demande mondiale avoisine 1,3 million de tonnes par an, est devenu le métal le plus précieux après le fer et l’acier. «Cela, a-t-il affirmé, conforte la nécessité de réaliser une aluminerie en Algérie dont la situation géostratégique et les capacités énergétiques constituent des atouts majeurs appuyés par une conjoncture économique du secteur qui est en plein essor.» Le consortium Sonatrach-Sonelgaz, dont la participation dans ce projet est de 30 %, mettra à la disposition de l’usine 2 milliards de mètres cubes de gaz naturel et un site d’implantation de 400 hectares au niveau de la zone industrielle de Béni Saf.

En matière d’emploi, le projet créera 10 000 postes durant le pic de la phase de construction, 2 500 autres directs et 7 000 indirects. L’usine permettra, en outre, la création de nouvelles industries, en aval, de transformation tout comme elle devra acquérir une expérience dans l’industrie et la commercialisation de l’aluminium.

Z. M.