Projet de 39 zones industrielles

Développement durable

Projet de 39 zones industrielles

El Watan, 15 février 2012

Oran a abrité une journée d’étude, lundi à l’hôtel Phenix, consacrée au thème des zones industrielles et du développement local. Cette rencontre, à caractère régional, concerne 8 wilayas du nord-ouest du pays.

Elle a réuni Mme Hassiba Mokraoui , directrice générale de l’Aniref (Agence nationale d’intermédiation et de régulation foncière), les walis respectifs d’Oran et de Sidi Bel Abbès et le représentant du ministère de l’Industrie, de la Petite et moyenne entreprise et de la Promotion de l’investissement. Le point essentiel à retenir de cette journée est le projet de réalisation de 39 nouvelles zones industrielles. 33 pays sont concernés par ce mégaprojet, qui necessitera une superficie totale de 9000 ha, et dont le coût de la réalisation, d’après la directrice générale de l’Aniref, sera de 79 milliards de dinars. Ce mégaprojet est déjà en cours de réalisation puisque pas moins de 11 sites sont déjà cadastrés, et à même d’être opérationnels.
Aussi, le but de ce séminaire est de mettre en relief l’un des points essentiels pour l’avenir économique de l’Algérie, à savoir le développement industriel.

Au cours de son intervention, Mme Mokraoui a mis l’accent sur l’attention probante des pouvoirs publics, qui ont pour mission d’offrir «à tous les investisseurs les meilleures conditions afin de réaliser leur projet, et cela à travers un foncier industriel de qualité, fonctionnel et répondant à toutes les normes internationales en la matière».
Elle ne manquera pas non plus, lors de son discours, d’évoquer l’augmentation et l’amélioration de l’offre foncière, destinée à l’investissement. Cette problématique a été appréhendée, selon elle, par la consolidation du rôle du promoteur de foncier industriel qui est assigné, par le truchement des pouvoirs publics, à l’Aniref à qui on a légué la prise en charge immédiate de la réalisation du mégaprojet des 39 zones industrielles.

A noter que c’est le Conseil national de l’investissement qui a convenu de cela pendant ses sessions du 19 avril et du 22 décembre 2011.
«Les crédits sont maintenant disponibles et mis en place au niveau du FNI» a-t-elle dit encore. Toujours à ce propos, elle nous a assurés que la question de l’accès au foncier a été réglée lors du Conseil des ministres du 22 février dernier, «qui a consacré le gré à gré comme unique mode d’octroi de la concession des terrains relevant du domaine privé de l’Etat, et destinés à l’investissement».Par ailleurs, l’on apprendra que la concession, elle, est dorénavant du ressort du wali, mais à la condition toutefois que cela ait lieu en concertation avec le ministre «sectoriellement compétent», qui plus est, sur proposition du Calpiref. Elle indiquera que ce nouveau dispositif, consacré pour par la loi de finances complémentaire 2011, aura nombre d’avantages, à même «d’impulser la dynamique d’investissement et de croissance dans toutes les régions du pays»
Akram El Kébir