La relance agricole et la sécurité alimentaire au centre des enjeux

Ouverture, aujourd’hui, des assises nationales de l’agriculture

La relance agricole et la sécurité alimentaire au centre des enjeux

Publié par Abder Bettache, Le Soir d’Algérie, 23 avril 2018

La nouvelle feuille de route du secteur de l’agriculture sera connue aujourd’hui à l’occasion de la tenue des Assises nationales de l’agriculture, au Centre international des conférences à Alger. Hier, le premier responsable du secteur, M. Bouazghi, a tenu à s’enquérir en personne des débats à huis clos qui ont eu lieu au niveau des cinq ateliers.
Abder Bettache – Alger (Le Soir) – En effet, cinq thèmes ont dominé les débats au niveau des cinq ateliers. Il s’agit du «foncier agricole, la valorisation des produits agricoles et l’agroindustrie, la formation, la recherche et la vulgarisation, le développement rural et la promotion du patrimoine forestier et le développement des activités de la pêche et de l’aquaculture». Les recommandations qui découleront des travaux de ces cinq ateliers traceront les contours de la nouvelle feuille de route du département de l’agriculture pour les prochaines années.
Lors de ces cinq interventions, faites au niveau des ateliers, le ministre de l’Agriculture n’a pas cessé de rappeler aux participants que «la relance de l’agriculture dans notre pays est étroitement liée à la question de l’indépendance alimentaire». «La production agricole nationale est la véritable substitution aux importations», a-t-il affirmé. Le département de Abdelkader Bouazghi inscrit sa démarche en droite ligne de la politique du gouvernement visant à réduire les importations. Placée sous le thème «l’agriculture au service de la souveraineté nationale», cette rencontre se veut une occasion pour mettre en avant l’importance de la sécurité alimentaire, qualifiée par le président de la République de «question de souveraineté nationale».
Les participants à ces assises vont approfondir, a indiqué le ministre de l’Agriculture, «la réflexion et tenteront de trouver des solutions, afin de garantir une sécurité alimentaire pour le pays». «Tous les acteurs intervenant dans le secteur agricole établiront, ainsi, un bilan sur les avancées réalisées et identifieront les insuffisances et autres écueils qui bloquent l’essor du secteur. A partir des recommandations qui sanctionneront les travaux de ces journées, sera élaborée la nouvelle feuille de route que suivra, désormais, le ministère, pour concrétiser ses objectifs», a-t-il expliqué. Et d’ajouter : «L’objectif est de converger vers des recommandations pour mieux cibler les stratégies à mettre en place, à même de garantir un développement agricole durable avec une contribution dans la diversification de l’économie nationale, un renforcement du développement rural et de l’économie forestière.»
Les organisateurs de ces assises ne se contenteront pas de répertorier les ratés et les avancées réalisées depuis le lancement du fameux PNDA en 2000 mais comptent aussi sortir avec une nouvelle stratégie à même de booster le secteur. «Les Assises nationales de l’agriculture permettront d’évoquer la politique agricole, forêts et pêche à moyen terme qui va reposer sur les axes stratégiques qui tiendront compte de la conjoncture nationale et internationale pour relever les défis et répondre aux attentes des acteurs de la profession à travers ses différentes filières, ainsi que les leviers et les perspectives d’avenir», a tenu à assurer le premier responsable du département de l’agriculture.
A. B.