Le problème du foncier réglé, selon Temmar

Le problème du foncier réglé, selon Temmar

par M. Aziza, Le Quotidien d’Oran, 12 juin 2008

Le ministre de l’Industrie et de la Promotion des investissements, Hamid Temmar a affirmé, que l’Algérie est aujourd’hui, prête pour promouvoir les investissements et améliorer la production nationale. «Nous n’avons pratiquement pas de dettes et le problème du foncier est, à partir d’aujourd’hui, une affaire réglée», a-t-il précisé.

Les deux ministres, Hamid Temmar et Karim Djoudi, ont tenu à préciser, en marge de la signature d’un accord-cadre, signé hier, entre l’agence nationale d’intermédiation et de régulation foncière (Aniref) et la direction générale du domaine national, qu’aujourd’hui, notre pays jouit d’une situation macro-économique confortable capable de booster les investissements.

Temmar et Djoudi ont énuméré les atouts dont disposent l’Algérie. Temmar a souligné que la dette intérieure de l’Algérie est plus faible que celle de la France et de certains pays européens. «La dette intérieure de l’Algérie est de 10% du PIB, avec une dette extérieure qui ne dépasse pratiquement pas les 600 millions de dollars», a-t-il déclaré, en insistant «nous n’avons pratiquement plus de dettes».

Pour Djoudi, tous les indices macro-économiques sont favorables pour l’amélioration de la production nationale. «L’inflation est stabilisée, le chômage a baissé et la croissance économique hors hydrocarbures est de 6,4%».

Et justement avec la signature de ce protocole-cadre entre l’Aniref et la direction du domaine public «on peut dire que la gouvernance commence à s’organiser de manière professionnelle», a indiqué Temmar. Il a affirmé que «le problème du foncier est définitivement réglé» à la suite de la signature de l’accord en question.

Le ministre a reconnu que le problème du foncier a empoisonné la vie des investisseurs et a bloqué de grands projets d’investissement. «Enfin, nous avons trouvé les conditions d’une solution définitive au problème du foncier, en discussion depuis 20 ans», a-t-il rappelé.

La directrice générale de l’Aniref a rassuré en affirmant que son agence sera au service de l’investissement. Elle a tenu à préciser que les 11 assiettes foncières vendues aux enchères dans la wilaya de Blida, ne seront mises en oeuvre qu’à partir d’aujourd’hui, c’est-à-dire suite à la signature de cet accord entre son agence et la direction du domaine. Le directeur général du domaine national a affirmé, pour sa part, que pour l’instant 1.000 hectares ont été recensés et qu’ils sont prêts pour une concession par la vente aux enchères. «On va ensuite préparer un autre recensement pour élargir le porte-feuille de l’Aniref, en rajoutant quelque 15.000 hectares qui seront mis à la disposition de l’Aniref», a-t-il affirmé.