70 fermes-pilotes et 200 pépinières agréées

Dans le but de développer la filière semences

70 fermes-pilotes et 200 pépinières agréées

Par :Nadia Mellal B, Liberté, 19 août 2009

Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural veut développer la filière semences. Ce programme spécial qui sera mis en œuvre au cours de la campagne 2009/2010 vise à renforcer la sécurité alimentaire du pays. Ce programme associera, dans le cadre des contrats de performance, est-il expliqué dans le communiqué de la cellule de communication du ministère rendu public hier, “les différents acteurs des filières concernées : multiplicateurs privés, fermes-pilotes, instituts techniques, établissements producteurs, coopératives agricoles”. Ainsi, plus de 70 fermes-pilotes, 3 000 multiplicateurs de semences de céréales, 200 multiplicateurs de semences de pomme de terre, 200 pépinières agréées et les instituts techniques et centres du ministère de l’Agriculture seront viabilisés à travers des programmes de préservation, de sélection, de multiplication dans les domaines des céréales, des fourrages et légumineuses alimentaires, des cultures maraîchères, les plants arboricoles et viticoles, des élevages bovins, équins et camelins, selon la même source.
Expliquant les visées de cette démarche, il est indiqué qu’il est question “de renforcer nos capacités actuelles de production du matériel de base de qualité, de développer les maillons de multiplication de ce matériel et la mise en place des centres de sélection et de multiplication des potentialités génétiques par la préservation des espèces locales pour les filières stratégiques (céréales, pomme de terre, légumineuses, arboriculture, ovins, bovins, caprins…)”. Il est à rappeler que la LFC 2009 comporte également des mesures d’allégement fiscal visant le développement de l’agriculture à travers, notamment l’exemption de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), jusqu’au 31 décembre 2018, sur les loyers versés dans le cadre des contrats de crédit-bail (leasing) portant divers matériels utilisés, notamment dans la réalisation des silos, chambres froides et laiteries.
Les agriculteurs et investisseurs activant dans le secteur bénéficient aussi de l’exemption de la TVA au titre de l’acquisition des moissonneuses-batteuses produites en Algérie, et d’une taxation réduite de TVA (7% au lieu de 17%) pour le film plastique agricole. Il s’agit également de la réduction de la TVA à un taux minimal de 07% pour les produits et dérivés (ovins, caprins, équins, les plants, les produits phytosanitaires et le film plastique) et la mobilisation de ressources supplémentaires de financement des actions de protection zoo-sanitaires et phytosanitaires.

NADIA MELLAL B.