Ils se démarquent des émeutes de Ouargla : les chômeurs du Sud se rassemblent à Ghardaïa pour réclamer du travail

Ils se démarquent des émeutes de Ouargla : les chômeurs du Sud se rassemblent à Ghardaïa pour réclamer du travail

Hadjer Guenanfa, TSA, 13 avril 2013

Les chômeurs de plusieurs wilayas du Sud tiennent, depuis la matinée de ce samedi 13 avril, un rassemblement à place du 1erMai, au centre-ville de Ghardaïa, pour réclamer des emplois, indique à TSA Tahar Belabès, coordinateur du Comité national pour la défense des droits des chômeurs (CNDDC). « Près de mille personnes sont déjà sur place et la police n’est pas présente sur les lieux », précise-t-il. Certaines routes ont été fermées par la police à Ghardaïa et des militants ont été arrêtés, selon M. Belabès.

Cette nouvelle manifestation des chômeurs intervient alors que la wilaya de Ouargla a été secouée, mercredi et jeudi derniers, par de violents affrontements entre les habitants et la police, suite à la publication d’une liste de bénéficiaires de logements sociaux. « La situation s’est calmée dans la soirée du vendredi. Elle était toujours calme aujourd’hui vers huit heures du matin, d’après nos camarades », souligne le coordinateur du CNDDC, qui réaffirme le caractère pacifique de leurs manifestations. « Nous sommes connus pour l’organisation de manifestations pacifiques », insiste Tahar Belabès, qui pense que les contestataires de la liste des bénéficiaires de logements sont victimes de manipulation de la part de ceux qui « ont intérêt à ce que la violence s’installe à Ouargla ».

Les chômeurs de plusieurs wilayas du Sud tiennent, depuis la matinée de ce samedi 13 avril, un rassemblement à place du 1erMai, au centre-ville de Ghardaïa, pour réclamer des emplois, indique à TSA Tahar Belabès, coordinateur du Comité national pour la défense des droits des chômeurs (CNDDC). « Près de mille personnes sont déjà sur place et la police n’est pas présente sur les lieux », précise-t-il. Certaines routes ont été fermées par la police à Ghardaïa et des militants ont été arrêtés, selon M. Belabès.

Cette nouvelle manifestation des chômeurs intervient alors que la wilaya de Ouargla a été secouée, mercredi et jeudi derniers, par de violents affrontements entre les habitants et la police, suite à la publication d’une liste de bénéficiaires de logements sociaux. « La situation s’est calmée dans la soirée du vendredi. Elle était toujours calme aujourd’hui vers huit heures du matin, d’après nos camarades », souligne le coordinateur du CNDDC, qui réaffirme le caractère pacifique de leurs manifestations. « Nous sommes connus pour l’organisation de manifestations pacifiques », insiste Tahar Belabès, qui pense que les contestataires de la liste des bénéficiaires de logements sont victimes de manipulation de la part de ceux qui « ont intérêt à ce que la violence s’installe à Ouargla ».