Elle est surtout le fait des 18-30 ans : Explosion de la violence des jeunes

Elle est surtout le fait des 18-30 ans : Explosion de la violence des jeunes

El Watan, 12 août 2015

Quelque 52 262 affaires de criminalité ont été relevées durant le premier semestre 2015 par l’ensemble des unités de Gendarmerie nationale déployées à travers le pays, indique un bilan officiel de ce corps constitué.

Ayant trait à la criminalité ordinaire et organisée, ces actes ont donné lieu à l’arrestation de 47 862 individus impliqués, dont 1115 de sexe féminin. Les femmes représentent 2,33% de l’ensemble des personnes impliquées.

A la lecture des chiffres de ce décompte, il ressort que près de 58% des personnes impliquées sont des jeunes dont la tranche d’âge se situe entre 18 et 30 ans, celle de 30 à 40 ans représente 22% et les plus de 40 ans 17%, tandis que les mineurs de moins de 18 ans sont les moins impliqués avec un taux près de 3%. Un taux qui demeure néanmoins significatif, estime la même source.

Quant à leur situation sociale, les personnes arrêtées sont à plus de 34% des chômeurs et 3% sont des étudiants.
Au volet des crimes contre les personnes, l’on indique, pour la même période, le traitement de 8838 affaires au niveau national. Important, le nombre de ces affaires l’est à plus d’un titre sachant qu’il a révélé l’arrestation de 7668 personnes impliquées, dont 1864 ont été écrouées.
Sans conteste, la violence occupe la première marche de ce sinistre bilan.

En effet, les coups et blessures volontaires représentent «65,39% des crimes commis contre les personnes avec 5779 affaires enregistrées et 189 affaires d’homicide volontaire, soit un taux de 2,14% de l’ensemble des affaires traitées dans cette catégorie de criminalité».

Les atteintes contre la famille et les bonnes mœurs ne sont pas en reste, puisqu’en six mois, pas moins de 945 crimes ont été constatés, qui ont conduit à l’arrestation de 1125 mis en cause. «L’attentat à la pudeur se chiffre à 560 affaires et, malheureusement, vient en tête des crimes contre la famille et les bonnes mœurs avec un taux de 59,26%, tandis que 105 affaires de viol ont été solutionnées, ayant conduit à l’arrestation de 101 violeurs», détaille le bilan de la Gendarmerie nationale.

Les crimes contre les biens sont un autre registre représentant à lui seul 9595 affaires traitées entre janvier et juin 2015. Elles ont mené à l’arrestation de 5494 personnes impliquées, dont 2208 ont été écrouées. Les vols représentent 75,63%, tandis que la destruction et la dégradation de biens représentent 15,30% des affaires traitées.

«Ceux qui ont pu échapper aux filets des services de sécurité sont 589 individus mêlés à ces affaires. Ils sont activement recherchés par la Gendarmerie nationale», assurent les auteurs de ce bilan.

Les infractions aux lois spéciales ont également leur lot d’affaires délictuelles.
Dans le cadre de la police administrative et l’exécution des lois spéciales, les unités territoriales et les unités spécialisées de la Gendarmerie nationale ont traité 9161 affaires ayant induit l’arrestation de 8829 personnes impliquées.

Enfin, le reste des infractions a fait l’objet de 11 721 affaires qui ont été traitées et ont mené à l’arrestation de plus de 11 229 mis en cause.
«Pour répondre à la stratégie de lutte déployée par le commandement de la Gendarmerie nationale, les unités territoriales et spécialisées sont pleinement mobilisées et engagées pour protéger les biens et les personnes, préserver la sécurité publique et endiguer les différents phénomènes criminels. Cela est rendu possible par une présence permanente et efficace sur le terrain.

Grâce aussi au concours des citoyens qui ont mis à profit le numéro vert 1055, ainsi que depuis le lancement du nouveau service de préplainte et renseignements en ligne sur le site http://ppgn.mdn.dz, qui permet le dépôt de plainte via internet», conclut le rapport du commandement de la Gendarmerie nationale.
Gaidi Mohamed Faouzi