Nous sommes 37,9 millions d’Algériens

Nous sommes 37,9 millions d’Algériens

par Yazid Alilat, Le Quotidien d’Oran, 18 avril 2013

L’Algérie comptait 37,9 millions d’habitants au 1er janvier 2013 et sa population devrait atteindre 38,7 millions en 2014.

Ce sont là les derniers chiffres de l’Office national des statistiques, qui a indiqué que la hausse de la population algérienne en 2012 s’est établie à 2,16%. Dans ses dernières statistiques sur l’évolution démographique en Algérie, l’ONS relève un bond prodigieux des naissances entre 2011 et 2012: 978.000 naissances en une année, contre 170.000 décès. Le chiffre des nouveau-nés ou des naissances est ahurissant, avec un taux d’accroissement naturel de 2,16%. Un niveau de croissance très élevé, qui devrait, s’il se maintient, porter la population algérienne à 38,7 millions d’habitants en 2014.

La hausse de l’accroissement naturel a entamé sa progression dès 2008 avec 1,92%, à 1,96% en 2009, 2,03% en 2010 et 2,04% en 2011. Des chiffres inquiétants si on les compare par rapport à l’offre alimentaire, d’emplois, de logements et de services publics divers (transport, santé, éducation, etc.). En fait, si globalement la même tendance des naissances se poursuit dans les toutes prochaines années, l’Algérie atteindra le cap d’un million de nouveau-nés par an. Pourtant, selon l’ONS, le rythme des mariages a baissé en 2012 comparativement à 2011 à 371.280 mariages (+0,6%) seulement, avec un recul du taux de nuptialité de 10,05 pour mille à 9,90 pour mille durant la même période. L’espérance de vie à la naissance a légèrement reculé, passant de 76,5 ans à 76,4 ans contre 76,3 (2010), avec un gain de plus de deux mois sur l’espérance de vie pour les hommes (75,6 ans) et une perte de trois mois pour les femmes (77,4 ans). Quant aux naissances, l’office relève que la progression se maintient avec une hausse de 978.000 naissances vivantes en 2012 par rapport à 2011, soit une moyenne de 2.600 naissances vivantes par jour. Par sexe, la répartition de ces naissances montre que le nombre de garçons reste plus important que celui des fille, soit 104 garçons pour 100 filles.

LA POPULATION ALGERIENNE EST JEUNE

Et, entre 2010-2011 et 2011-2012, le taux de natalité a explosé: il passe de 2,4% à 7,5%. Sur le même sillage, le taux de natalité est passé de 24,78 pour mille à 26,08 pour mille entre 2011 et 2012, alors que l’indice de fécondité a augmenté durant la même période de 2,87 enfants par femme à 3,02 enfants par femme. Plus concrètement, le rythme d’augmentation des naissances durant ces dernières années indique que le nombre des naissances vivantes atteindra probablement le seuil d’un million à l’horizon 2013-2014, précise l’ONS. Plus globalement, la population en âge d’activité (15 à 59 ans) continue de régresser passant de 64,4% à 64%, alors que la part des personnes âgées de 60 ans et plus poursuit également sa progression, passant de 7,9% à 8,1% de la population.

Pour autant, la population algérienne ne vieillit pas: la population âgée de moins de 5 ans continue de progresser, passant de 11% en 2011 à 11,2% en 2012, un indice d’une forte natalité, alors que la part de la population âgée de moins de 15 ans enregistre de son côté une remontée après une légère baisse enregistrée en 2011, passant de 27,7% à 27,9% de la population totale. Quant au nombre des femmes en âge de procréer (15-49 ans), il est passé de 10,4 millions à 10,5 millions en 2012. Les hommes représentent 50,61% de la population de l’Algérie en 2012 contre 49,39% pour les femmes. En 2000, la population algérienne avait franchi le seuil des 30 millions d’habitants, puis les 35 millions dès 2009 pour dépasser les 37 millions en 2011 et les 38 millions en 2012.