Sit-in de chômeurs devant la daïra de Draâ Ben Khedda

Sit-in de chômeurs devant la daïra de Draâ Ben Khedda

par S. T., Le Jeune Indépendant, 12 septembre 2005

Plus d’une cinquantaine de jeunes chômeurs de Draâ Ben Khedda ont observé, hier matin, un sit-in devant le siège de la daïra pour exiger des autorités la régularisation de leur situation administrative concernant «leurs locaux commerciaux».

Avant-hier, ces mêmes personnes, se sentant «lésées», ont menacé les autorités locales de fermer les routes reliant la ville de Draâ Ben Khedda aux autres localités. Notons que la genèse de cette affaire de locaux distribués au profit des jeunes de DBK ne date pas d’aujourd’hui.

En effet, dans le cadre de la politique du président de la République à l’endroit des jeunes chômeurs, la commune de DBK, à l’instar des autres communes de la wilaya de Tizi Ouzou, a bénéficié de son quota de 100 locaux commerciaux.

Cependant, faute de disponibilité immédiate d’un terrain et, surtout, à cause de l’incurie des responsables communaux et de leur inertie, 25 parmi les jeunes chômeurs retenus ont décidé d’occuper illégalement un terrain domanial et y ont construit ensuite leurs locaux, c’est-à-dire, ils ont financé eux-mêmes la construction.

Une fois les travaux achevés, les pouvoirs publics ont décidé de réagir en les délogeant ; geste interprété par ces jeunes chômeurs comme un abus de pouvoir, d’où leur recours au sit-in. Par ailleurs, dans une lettre adressée au chef de la daïra, dont nous détenons une copie, ces jeunes manifestants ont déclaré : «si notre situation n’est pas réglée dans les plus brefs délais, nous saisirons le président de la République lors de sa visite à Tizi Ouzou pour lui exposer notre cas.» Ainsi, ces jeunes chômeurs considèrent que «les autorités de Draâ Ben Khedda n’ont pas respecté jusque-là les orientations pourtant claires» de M. Abdelaziz Bouteflika en matière de lutte contre le chômage et la pauvreté.

S. T.