Boumerdès: Tension sur le butane et colère des citoyens

Boumerdès: Tension sur le butane et colère des citoyens

par K. R. Et Aps, Le Quotidien d’Oran, 12 février 2012

Les populations habitant notamment les localités rurales de la wilaya de Boumerdès, se trouvent malgré elles, dans l’incapacité de se procurer de quoi se chauffer pendant cette vague de froid et de neige qui sévit à travers plusieurs régions du pays. Hier, les villageois de Tiza, dans la commune de Ammal, à 35 km au sud/est de Boumerdès, ont fermé la route, afin de réclamer du gaz butane et pour protester contre les coupures à répétition du courant électrique. En effet, des dizaines de citoyens de la localité en question se sont regroupés au centre d’Ammal avant de procéder à la fermeture de la R.N 5, paralysant totalement la circulation dans les deux sens sur cet axe routier stratégique entre la wilaya de Boumerdès et Bouira. Les manifestants soulignent qu’aucune bouteille de gaz ne leur a été acheminée depuis le début de la tempête de neige, il y a une semaine. Cette action de protestation n’a pas manqué de provoquer un gigantesque embouteillage, pendant près de deux heures pendant lesquelles les automobilistes ont dû prendre leur mal en patience, avant que la voie ne soit libérée en début d’après-midi, suite à l’intervention de la gendarmerie nationale.

Au chef-lieu de wilaya de Boumerdès, des citoyens ont fermé, hier également, pendant deux heures, la station-service Naftal, pour protester contre l’insuffisance de bonbonnes distribuées ces derniers temps.

S’agissant du problème de l’insuffisance de l’offre en gaz butane, les employés de la station de distribution de Naftal ont confirmé la disponibilité de 1.500 bouteilles de gaz quotidiennement, toutefois, ils pointent du doigt la spéculation qui, selon eux, est responsable de cette situation. Les agents de la police ont intervenu pour rétablir l’ordre et apaiser les esprits.

En visite d’inspection, hier, au centre enfûter de Sidi Rzine (sud d’Alger) en présence des P-dg de Sonatrach et Naftal, respectivement MM. Abdelhamid Zerguine et Said Akretch, le ministre de l’Energie et des Mines, M.Youcef Yousfi, a affirmé que la distribution du gaz butane, sur le territoire national, revient progressivement à la normale, après les perturbations enregistrées dans plusieurs wilayas, du fait des intempéries. Le ministre a ajouté, néanmoins, que «la situation reste effectivement difficile à cause des conditions météorologiques exceptionnelles. Nous avons eu quelques difficultés en matière de consignation des ports, notamment à Arzew où on charge le produit, et quelques fois même au port d’Alger». «Nous travaillons jour et nuit» pour normaliser la situation, assure-t-il, avant de préciser que «la production actuelle est 600.000 bouteilles par jour». Interrogé par l’APS sur le prix appliqué par certains spéculateurs sur la bouteille de gaz butane, M.Yousfi a souligné que «la spéculation est un phénomène contre lequel il faut lutter et que tout le monde doit y contribuer .Nous contribuons nous-mêmes en chargeant en priorité les camions qui nous viennent directement des APC et des villages isolés». Au centre enfûteur de Sidi R’zine, une chaîne de plusieurs centaines de mètres de camions et véhicules de transport de marchandises est visible devant le portail principal. La régulation de la vente de bouteilles de gaz butane est assurée, a-t-on constaté, grâce à des équipes de la gendarmerie nationale. Et, aux abords immédiats du centre, la circulation automobile est très difficile, avec de gros bouchons à l’approche du centre enfûteur. Le même phénomène est, par ailleurs, constaté au dépôt de vente de «Petrofina» de Boufarik où la vente de bouteilles de gaz butane est assurée par les éléments de la gendarmerie du fait d’une très forte demande sur ce produit. Là également, la circulation automobile est difficile, des bouchons se formant dès l’approche du lieu-dit «Quatre chemins», entre la wilaya d’Alger et celle de Blida.

S’agissant par ailleurs, de l’alimentation en énergie électrique, M. Yousfi a assuré qu’aujourd’hui «la situation en matière d’approvisionnement électrique dans le pays s’améliore. Il y deux jours, 15.000 foyers manquaient d’électricité et ce matin, entre 1.200 et 1.500 manquent encore d’énergie électrique.