Khalifa Bank détenait 29% de la Société Générale Algérie

Khalifa Bank détenait 29% de la Société Générale Algérie

Le groupe français veut récupérer ses parts

Le Quotidien d’Oran, 7 juin 2003

Décidément, l’on n’est pas au bout des découvertes sur l’ex-empire Khalifa. La dernière nouvelle, et il y en aura forcément d’autres, consiste en le fait que Khalifa Bank détenait 29% du capital de Société Générale Algérie (SGA), la filiale algérienne de la banque française Société Générale.

Le journal français «Le Figaro» a rapporté, dans son édition du jeudi dernier, que la maison mère s’apprêterait «à faire prévaloir son droit de préemption» en vue de racheter les actions que détenait la défunte banque privée, en phase de liquidation, conformément aux directives de la commission bancaire. Selon les informations de ce journal, reprises jeudi par le site Internet Yahoo, Khalifa Abdelmoumène s’est retrouvé actionnaire dans le capital de SGA en rachetant les 29% d’actions à la FIBA, une société de droit luxembourgeois dont l’on ignore tout. Nos recherches, en tout cas, sur le Net se sont avérées infructueuses. Cette nouvelle révélation rappelle les rumeurs qui avaient circulé sur l’éventualité d’un rachat de la Khalifa Bank par la Société Générale. Enfin de compte, la banque française projetterait seulement de racheter les parts de son ex-associé. Un projet que les responsables de la maison mère devraient discuter avec le liquidateur que la Banque d’Algérie a désigné à la tête de Khalifa.

Il est à rappeler que le chef du gouvernement, s’exprimant sur toute l’affaire du groupe privé à l’APN, avait déclaré, la semaine passée, aux députés que: «Khalifa Bank a causé une perte de 100 milliards de dinars à l’économie nationale». Selon les propos d’Ahmed Ouyahia, «le mythe a blousé tout le monde». Pour le moment, la Banque d’Algérie est en train de mettre en place le dispositif qui permettra le remboursement des petits épargnants, à hauteur de 600.000 dinars, soit 60 millions de centimes. Cette procédure sera assurée par la Société de garantie des dépôts bancaires (SGDB) créée seulement à la veille de l’annonce du retrait d’agrément à Khalifa Bank.

Ghania Amriout