Procès Khalifa en Grande-Bretagne

PROCÈS KHALIFA EN GRANDE-BRETAGNE

Les raisons d’un retard

Le Soir d’Algérie, 20 Août 2007

La procédure d’examen du cas d’Abdelmoumen Khalifa en Grande-Bretagne est en passe de battre tous les records en la matière. C’est en tout cas, le sentiment du groupe d’avocats britanniques chargé de la défense du plus célèbre prisonnier algérien de l’Angleterre.
Incarcéré depuis sept mois, le “golden boy algérien”, comme se plaît à l’écrire la presse française, semble poser nombre de problèmes aussi bien aux autorités judiciaires françaises qu’aux juges britanniques en charge de ce dossier. Les Français ont produit auprès des Britanniques l’idée d’une justice peu attentive en matière de procédures alors qu’ils se prévalent d’un mandat d’arrêt européen délivré par le tribunal de grande instance de Nanterre. Les juges anglais reprochent ainsi aux Français d’avoir été à l’origine de deux renvois de l’affaire, en raison principalement de leur lenteur à fournir des documents de nature à étayer leurs arguments dans le but de récupérer Abdelmoumen Rafik Khalifa. Par ailleurs, ces mêmes juges britanniques auraient été incommodés par de lourdes erreurs de traduction qui ont été démontées par les avocats de M. Khalifa. Ces derniers s’étonnent de la légèreté française en matière d’élaboration et de défense d’un cas aussi lourd que celui relatif à l’extradition d’un homme dont l’affaire a été largement médiatisée au plan international. Les avocats britanniques de Abdelmoumen Khalifa laissent également entendre que les règles européennes de justice vont inévitablement se trouver en confrontation avec la législation anglaise qui reste très particulière. En tout état de cause, cette procédure qui a déjà duré plus longtemps que prévu, connaîtra son épilogue le 29 août prochain. A cette date, Abdelmoum Khalifa sera fixé sur son sort. Dans tous les cas de figure, le jugement qui sera rendu par le tribunal anglais de Westminster donnera un indicateur de l’attitude des uns et des autres face à une affaire de justice hors normes. Rappelons que pour sa part, la justice algérienne, à travers la cour de Blida, a condamné Abdelmoumen Khalifa à la prison à vie.
H. M.