« Abdelmoumen Khalifa sera extradé dans quelques semaines »

L’ambassadeur d’Algérie en Grande Bretagne

« Abdelmoumen Khalifa sera extradé dans quelques semaines »

El Khabar, 8 janvier 2007

L’ambassadeur d’Algérie en Grande Bretagne, Mohamed Saleh Dembri, a indiqué que l’extradition de Abdelmoumen Khalifa, demandé par les autorités Algériennes, devrait se faire dans les prochaines semaines et ce dès que l’accord signé entre les deux pays dans le domaine juridique serait publié dans le Journal Officiel. M. Dembri révèle à El Khabar que huit personnes sont rentrées dans le pays dans le cadre de la réconciliation nationale. Il a fait allusion à la poursuite du travail entre les ministères de la Justice des deux pays afin d’extrader des personnes accusées de terrorisme qui font l’objet de mandat d’arrêt internationaux.
A une question concernant la raison de l’absence de Abdelmoumen Khalifa du procès qui s’ouvre demain et dont il est le principal acteur, M. Dembri a déclaré que tout le monde sait que ce dernier fait l’objet d’un mandat d’arrêt. Les autorités Britanniques refusaient de l’extrader car les deux pays n’avaient pas d’accords bilatéraux à ce sujet, par la suite des négociations ont eu lieu et ont été couronnées par la signature de quatre accords importants, dans le domaine juridique et Consulaire.
Concernant ce qui entrave l’extradition de Abdelmoumen Khalifa et la nature des négociations, il a indiqué qu’il y avait un travail sérieux qui était en cours entre le ministère de la Justice Algérien et son homologue Britannique. Les contacts entre Alger et Londres ont pour but de trouver un compromis. La solution va être trouvée dans les prochains jours, il ne manque que la parution des accords dans le Journal Officiel Britannique.
Au sujet de la réconciliation nationale et du nombre de personnes résidant en Grande Bretagne et qui ont répondu à l’appel lancé par le Président il a fait part du retour de huit personnes et ce dans le cadre de la Charte pour la Paix et la Réconciliation Nationale, ils se trouvent actuellement en Algérie et vivent le plus normalement du monde, nos services ont également enregistrés des dizaines d’appels à ce sujet.
Quand au nombre d’Algériens détenus dans les prisons Britanniques, et qui est de 17, et si ils sont en relation avec le terrorisme, il a précisé qu’ils étaient en réalité des dizaines et que les raisons de leur détention variaient de cas en cas, pas uniquement pour des affaires liées au terrorisme. Il est vrai que certains sont emprisonnés pour terrorisme d’autres pour immigration clandestine et le reste pour différentes raisons relatives au droit public. Deux personnes sont demandées par la Justice Algérienne jugées par contumace.

2007-01-08
Par Atef Kedadra


Des mesures sécuritaires renforcées autour de la cour de Blida

31 accusés dans l’affaire Khalifa mis en détention provisoire

31 accusés dans l’affaire Khalifa qui ont fait l’objet de mandat de dépôt se sont présentés aux services de la Justice et ont été placés en détention provisoire à la prison de Blida. Plusieurs responsables au niveau de compagnies publiques figurent parmi ces accusés au moment où le reste va comparaître aujourd’hui devant la cour. Il est à noter que huit accusés se trouvent en fuite.
Des sources judiciaires ont indiqué à El Khabar que ces accusés se sont présentés à la Justice au niveau de la cour de Blida, le Procureur Général a ordonné qu’ils soient placés en détention provisoire à la prison de la même wilaya conformément au Code de Procédures Pénales. Nos sources indiquent que deux anciens ministres figurent parmi eux et ils vont rester en détention provisoire jusqu’à la fin du procès.
Dans le même contexte, la ville de Blida a connu hier des renforcements sécuritaires dans les artères principales surtout le quartier du 11 Décembre où se trouve la Cour dans laquelle va se tenir le procès de ces personnes qui sont accusées de création d’une association de malfrats, vol qualifié, contrefaçon, falsification de documents officiels. Plus de 150 avocats et 60 représentants de la partie civile constituent la défense.
La première affaire qui sera examinée aujourd’hui, qui peut prendre 15 jours à cause du poids du dossier, concerne la Caisse Central de la Banque Khalifa, créée le 25 Mars 1998, pour ce qui est des autres affaires elles font toujours l’objet d’enquêtes surtout celles relatives aux branches du complexe dont « Khalifa Airways », « Khalifa Informatique » et « Khalifa Prévention ».

2007-01-08
Par Mourad Mehamed


Pour préparer une éventuelle extradition de Abdelmoumen Khalifa

Une délégation britannique à Alger

Des sources juridiques bien informées ont indiqué qu’une délégation juridique Britannique de haut niveau est arrivée à Alger il y a trois semaines et a eu des discussions avec des responsables du ministère de la Justice autour d’un seul sujet en rapport avec l’extradition de Abdelmoumen Khalifa demandé par les autorités Algériennes. Nos sources ont indiqué que les négociations ont évoluées pour préparer une éventuelle extradition.
Les sources d’El Khabar ont révélé que les discussions entre les responsables juridiques des deux pays étaient toujours en cours même « après la signature des quatre accords en Juillet dernier », autour d’une affaire principale qui est l’extradition de Abdelmoumen Khalifa qui se trouve en fuite en Grande Bretagne. Les mêmes sources ont indiqué qu’une délégation de haut niveau, constituait de personnalités juridiques et sécuritaires Britanniques a effectué une visite en Algérie et des discussions ont eu lieu avec leurs homologues du ministère de la Justice concernant les conditions d’accueil juridique fournies par l’Algérie à l’approche de l’extradition de Khalifa.
Si certaines sources officielles penchent pour une « non objection » Britannique concernant certains points qui concernent le procès de Khalifa en cas d’extradition, nos sources indiquent qu’il y a des discussions à ce sujet concernant les garanties fournies par l’Algérie. Ces dernières estiment que cette visite prépare une « éventuelle » extradition car l’Algérie compte vraiment sur ce dossier afin de démêler le scandale du complexe Khalifa.

2007-01-08
Par Atef Kedadra