La justice Britannique refuse la libération provisoire de Abdelmoumene Khelifa

La séance du 2 septembre prochain sera « mouvementée »

La justice Britannique refuse la libération provisoire de Abdelmoumene Khelifa

El Khabar, 5 août 2008

Le tribunal Britannique a prolongé, hier, la période de détention de Rafik Khelifa, le milliardaire algérien en fuite, recherché par l’Algérie, au 2 septembre prochain.
Le milliardaire algérien se présentera de nouveau devant le tribunal de Westminister de Londres pour continuer l’examen de son extradition vers l’Algérie.
Le juge Timothy Workman a rejeté la requête de la défense de Khelifa, concernant sa libération provisoire. La prochaine séance, qui devrait déjà être décisive, a été fixée par le Juge au 2 septembre prochain.
A noter qu’Abdelmoumene Khelifa se présente au tribunal chaque trois semaines pour examiner sa période de détention. Toutefois et à cause des complications du dossier, le milliardaire algérien n’a pas bénéficié de cette libération étant donné qu’il est recherché par la France et qu’il est également poursuivi par les services d’immigration Britanniques.
Le débat entre la défense de Khelifa et la partie algérienne tourne autour de trois questions principales. La première concerne l’objectivité des accusations dirigées contre Khelifa dans la requête algérienne, quant aux deux autres questions, elles consistent dans le rapport de « l’empire Khalifa » avec le régime économique et politique en Algérie.

 

05-08-2008
Par S. Ayoub/ Rubrique Traduction