La Chambre d’accusation de Blida examine aujourd’hui l’affaire

En l’absence de Abdelmoumen Khalifa

La Chambre d’accusation de Blida examine aujourd’hui l’affaire

El Khabar, 12 juin 2006

La chambre d’accusation de la cour de Blida examine aujourd’hui l’affaire du complexe Khalifa après que le juge d’instruction de la cour de Cheraga ait terminé d’entendre plus de mille personnes suspectées d’être impliquées dans ce scandale.
Il est attendu que les personnes impliquées dans cette affaire soient accusées, à leur tête le directeur du complexe, Abdelmoumen Khalifa, quatre cadres dirigeants de la banque qui sont en fuite dans des pays Européens.
Des dizaines de hauts responsables de l’Etat, en plus d’anciens cadres dirigeants du « Complexe Khalifa », doivent faire face à des accusations de dilapidation d’argent public, infraction aux règles de changes et transfert d’argent à l’étranger.
Ces accusations peuvent être affirmées par la chambre d’accusation de la cour de Blida contre un bon nombre de ces responsables sachant que certains d’entre eux ont déposer des sommes au niveau de compagnies qu’ils dirigeaient avec bonne volonté, comme indiqué dans leurs déclarations devant les deux juges d’instruction chargés du dossier au niveau de la cour de Cheraga, sachant qu’une quarantaine de responsables se trouvent actuellement sous contrôle judiciaire et d’autres ont bénéficié de liberté provisoire.
Le nombre de dossiers transférés de la cour de Cheraga à celle de Blida le 4 Juin a atteint les 129 dossiers selon nos sources judiciaires. Si la chambre d’accusations porte ces accusations, le dossier sera transféré à la cour de Blida pour qu’il soit tranché vers la fin Juin ou le début Juillet, selon le procureur général de la cour de Blida et le ministre de la Justice, Tayeb Belaiz, dans de précédentes déclarations. Si les accusations sont portées le procès se déroulera en absence du directeur du complexe Abdelmoumen Khalifa, qui sera peut être livré aux autorités Algériennes dans le cadre de l’accord judiciaire entre l’Algérie et la Grande Bretagne. Quatre autres accusés seront livrés présents actuellement entre la France et la Grande Bretagne, au moment où cinq personnes se trouvent en détention provisoire depuis 16 mois, tous d’anciens dirigeants du complexe.

2006-06-12
Par Mourad M’hamed