« Il n’y a aucun deal » entre Khalifa et le pouvoir

Procès Khalifa

« Il n’y a aucun deal » entre Khalifa et le pouvoir

Hadjer Guenanfa, TSA, 21 juin 2015

Maître Merouane Medjhouda est l’un des avocats de Rafik Abdelmoumène Khalifa, dont le procès a eu lieu du 4 mai au 14 juin au tribunal de Blida. Le verdict sera rendu mardi 23 juin.

Comment avez-vous trouvé le déroulement du procès ?

Le procès s’est déroulé dans un bon cadre. Les droits des accusés ont été respectés puisqu’ils ont eu la possibilité de s’exprimer comme ils le souhaitaient. La loi a été amplement respectée.
Des témoins dont des personnalités politiques n’ont finalement pas été entendus…

Certains témoins capitaux pour Khalifa ne sont pas venus. Mais ils n’ont rien à voir avec ces personnalités. La présence de ces derniers n’aurait rien changé pour nous en tant que défense de Khalifa.

Des avocats et de nombreux politiques parlent d’un deal entre Khalifa et les autorités. Qu’en pensez-vous ?

C’est une histoire montée. Il n’y a aucun deal. Aujourd’hui, je suis passé à la prison d’El Harrach pour voir mon client qui était aussi inquiet que nous (ses avocats). On ne serait pas inquiet si on avait des assurances.

Avez-vous tiré des conclusions de ce procès ?

Je pense que c’est un très long procès qui concerne beaucoup de personnes. Ce sera difficile de rendre une sentence juste pour tout le monde.

Vous avez des doutes là-dessus ?

On ne le saura que le jour du délibéré. Mais le contexte est spécial compte tenu du nombre des accusés et celui des documents. Le travail du juge est extrêmement difficile vu que l’instruction de l’affaire a été bâclée.

Est-ce que vous vous attendez à une lourde peine ?

Nous avons démonté toutes les accusations. Donc on est en droit d’espérer la relaxe. D’espérer que le tribunal va répondre non à toutes les questions relatives à l’accusation. Les réponses qui seront apportées à certaines questions vont nous permettre d’avoir une idée sur la peine qu’encourt mon client. Lorsqu’il y a circonstance aggravante, la peine peut aller jusqu’à la perpétuité.

Quelles sont les autres affaires qui attendent Khalifa ?

L’affaire Khalifa Airways qui est en instruction depuis longtemps au tribunal de Cheraga. M. Khalifa a déjà été condamné dans d’autres affaires. Au tribunal de Sidi M’hamed par exemple, il a déjà été condamné à cinq ans de prison ferme pour contravention à la législation de change.