Aïn Témouchent : Yousfi enterre deux projets de Khelil

Aïn Témouchent : Yousfi enterre deux projets de Khelil

El Watan, 23 septembre 2011

Lors de sa première visite à Aïn Témouchent, Youcef Yousfi, ministre de l’Energie et des Mines, a enterré deux projets d’importance stratégique pour la wilaya. Ils avaient été arrêtés par son prédécesseur, Chakib Khelil.

M. Yousfi ne s’est pas empêché de relever les anomalies qui grèvent les projets que son prédécesseur a initiés. Ainsi, à une question d’El Watan Week-end, le ministre s’est étonné qu’on l’interroge à propos du projet de la zone industrielle à Beni Saf, que Khelil est pourtant venu officialiser le choix de terrain d’assiette (El Watan du 3 septembre 2005). M. Yousfi a fait comme s’il n’en a jamais été question. Quant à l’aluminerie, il confirme l’intérêt du gouvernement pour le projet, mais ne se prononce pas sur son lieu d’implantation, à Témouchent ou ailleurs, celui-ci devant être décidé par des études de faisabilité. «Il reste que nous sommes en discussion avec une entreprise de niveau mondial pour un tel projet.

De toute façon, nous ferons ce qui est dans l’intérêt du pays», a-t-il indiqué. Est-ce à dire que ce n’était pas le cas ? On serait tenté de répondre par l’affirmative au regard des furtifs et narquois sourires du ministre en réaction aux réponses gênées de ses interlocuteurs, lorsqu’il leur posait d’embarrassantes questions. Cela a été flagrant, lorsqu’il fit avouer aux gestionnaires de l’usine de dessalement de 200 000m3/jour qu’il n’existe pas de système d’alerte contre la présence d’hydrocarbures dans l’eau de mer à dessaler : «Nous avons un système qui ne détecte ce problème que lorsqu’ils se présentent sous forme de couche épaisse, en somme lorsqu’elle devient visible à l’œil nu.»

Par ailleurs, le ministre a fait toucher du doigt le paradoxe entre une usine qui produit 200 000m3/jour et qui est tenue contractuellement de livrer la production quotidiennement mais qui ne dispose que d’un réservoir de stockage de 5000 m3 : «Et si l’usine est à l’arrêt pour maintenance ou pour une quelconque raison ? Comment faire la soudure ?»

Sous-entendus

Beaucoup ont compris que le ministre laissait entendre que le stockage est à la charge du client en aval, puisque c’est lui qui doit en fin de compte parer à la défaillance éventuelle de l’usine. De même, de nombreuses questions aux multiples sous-entendus ont été soulevées, comme la multiplication des intervenants exclusivement ibériques à la conception, à la réalisation, au suivi et à l’expertise de l’usine. A son premier site de visite à Emir Abdelkader, le poste de transformation THT/HT (très haute tension à 220KV vers haute tension à 60KV) et d’interconnexion avec le réseau national et marocain, le ministre s’est contenté, en expert qu’il est, de s’enquérir de sa gestion.

Ce poste est en aval de l’usine électrique de Terga, quatrième étape de la visite ministérielle. Là, on apprend que la première des trois turbines est en période d’essai et qu’elle entrera en production le 15 janvier 2012, alors que les trois tranches du projet global seront livrées le 15 juin 2012, soit juste au moment où la demande va augmenter. Dans un aparté, le PDG de Sonelgaz a déploré que l’on investisse des dizaines de milliards de dollars pour augmenter la production d’électricité au lieu d’apprendre à l’Algérien à faire de l’économie d’énergie en rationalisant sa consommation.

«Mais bien sûr, l’électricité est à si bas prix», pesta-t-il. Au troisième lieu de sa visite, à Medgaz, on apprend qu’il ya eu quelques soucis concernant l’analyse de la qualité du gaz qui ne présentait pas parfois les caractéristiques contractuellement souscrites. Enfin, à la carrière d’agrégats dans la commune d’El Malah, le ministre a appris que si la production est là, la commercialisation a décru en raison de la baisse du plan de charge des entreprises utilisatrices de granulats. Les enlèvements, qui avaient atteint 969 300 tonnes en 2009, sont descendus à 716 200 en 2010, pour se situer, au cours du 1er semestre de 2011, à 214 900 tonnes.

Mohamed Kali