Longues files d’attente dans les stations-service à Alger : La tension sur le carburant s’amplifie

Longues files d’attente dans les stations-service à Alger : La tension sur le carburant s’amplifie

par M. Mehdi, Le Quotidien d’Oran, 12 avril 2015

Signalée à Tipaza et Cherchell, dès mercredi dernier, puis à Zeralda (ouest d’Alger), jeudi dernier, la crise du carburant, qui a commencé par une rareté du gasoil avant d’atteindre l’essence sans plomb, a été, hier, à son paroxysme, à Alger où plusieurs stations étaient prises d’assaut.

D’interminables chaînes étaient constatées, hier, à la station d’essence de «Bab Echarq» (portes de l’Est) sur l’autoroute menant vers Boumerdès, et dans d’autres, comme celles de Hussein Dey, Garidi, Kouba, et Aïn Naâdja, ainsi qu’à la place 1er Mai ou à la rue Didouche Mourad (Sacré Cœur – centre-ville de la capitale). Des files de plusieurs dizaines de véhicules attendaient l’approvisionnement, à Bab Echarq. En plein centre-ville, comme à Didouche Mourad, la chaîne a provoqué des perturbations dans la circulation. L’attente «pouvait durer plus de deux heures», affirme des agents de stations-service.

Selon les explications d’un gérant de pompe à essence, les problèmes de disponibilité de carburants, notamment le gasoil, enregistrés à Tipaza, ont fini par toucher Alger. Selon lui, de très nombreux automobilistes de ces régions, se sont rabattus sur les stations d’Alger pour s’approvisionner». La rumeur a fait le reste. Les automobilistes d’Alger s’y mettent aussi. On signale, dès jeudi soir, des chaînes dans les stations de Bordj El Bahri. Sur la page Facebook «Info Trafic Algérie», les internautes signalent, depuis jeudi matin, avec photos à l’appui, les files d’attente devant certaines stations d’essence, et désignent celles qui sont carrément fermées. Selon de nombreux témoignages, hier matin, plusieurs stations à l’entrée ouest d’Alger, étaient sans gasoil et disposaient encore de l’essence sans plomb. C’était, encore, le cas, hier avant midi, à Chéraga et Garidi. A Staoueli, les files d’attente étaient nombreuses, vendredi soir. Après l’assèchement des réservoirs de gasoil, c’était au tour de l’essence sans plomb. D’autres signalent, à la mi-journée, un retour à la disponibilité du gasoil dans une station à Birtouta, dans le sens Alger-Blida, mais avec une «longue file d’attente», disent-ils. Il faut pas moins de «40 minutes» pour remplir son réservoir d’essence à l’une des pompes de Rouiba, informent certains internautes. D’autres font état d’une large disponibilité et «sans aucune chaîne » dans les stations situées sur l’autoroute Est-Ouest. A ceux qui demandent où trouver du gasoil, d’autres internautes répondent avec un brin d’humour: «A Bir Mourad Raïs, vous allez en trouver, mais vous risquez d’en sortir à… minuit». Plusieurs fois sollicités, les services concernés de la société Naftal n’ont pas répondu à nos demandes d’information.