Energie: Sonatrach signe avec Anadarko

Energie: Sonatrach signe avec Anadarko

par Mokhtaria Bensaâd, Le Quotidien d’Oran, 26 février 2011

Un contrat a été conclu entre Sonatrach et le groupe algéro-américain Anadarko pour l’exploitation du gisement «El Merk», situé à 350 km au sud-est de Hassi Messaoud.

Le développement de cet important gisement va produire, d’ici fin 2013, plus de 160.000 barils d’hydrocarbure par jour pour un coût estimé à près de 4,5 milliards de dollars. C’est ce qu’a annoncé, mercredi, le groupement algéro-américain «Berkine». Il s’agit d’un projet dont les travaux ont atteint à ce jour près de 67%. Il comporte, notamment, la réalisation d’une usine de traitement de pétrole, de condensât et de GPL avec des systèmes de stockage, des canalisations de transport d’hydrocarbures ainsi qu’une base vie et une base industrielle.

Sonatrach détient 51% du capital de ce groupement. Le gisement contient des réserves prouvées de 1,2 milliard de barils de pétrole et de condensât, et devra produire, dès sa mise en service, 127.00 mbj de pétrole et de condensât et 30.000 mbj de GPL, a indiqué Bada Lahcen, directeur du projet, cité par l’APS.

La réalisation du projet a été confiée au groupement international «Petrofac» qui assure la construction de l’usine de traitement des hydrocarbures, partie la plus complexe et la plus importante du projet. Six autres contractants, dont deux nationaux, interviennent également dans cette opération. Il s’agit des sociétés algériennes «Kahrif» et «GCB», de deux entreprises italiennes (Bonatti et Bentini), du français «Siemens» et du groupement «ABB (Asia Brown Boveri)-Petrojet-Sarpi». Sonatrach et Anadarco exploitent, par ailleurs, depuis 1998, un autre gisement situé dans le bloc 404 à Hassi Berkine. Avec l’entrée en production du gisement «El Merk», le bassin de Berkine produira à lui seul près de 400.000 mbj, un volume qui ne sera pas loin des 420.000 mbj extraits actuellement de «Hassi Messaoud», plus grand champ pétrolier du pays, selon Moussa Houache, administrateur.

Toujours dans le cadre des investissements dans le secteur des hydrocarbures, la zone industrielle d’Arzew (35 km à l’est d’Oran) a été dotée dernièrement de systèmes de télésurveillance intelligents pour renforcer les moyens de sécurisation des installations et complexes d’hydrocarbures. Ces systèmes assurent une couverture sécuritaire globale grâce à des équipements technologiques modernes. Les différentes réalisations et la série de projets, visant à renforcer la sécurité industrielle dans cette zone, notamment des caméras de pointe acquises récemment, ont été présentées à l’occasion de la célébration de la journée de nationalisation des hydrocarbures. Il s’agit de caméras fixes aux entrées de la zone et d’autres mobiles dotées d’une mémoire de haute capacité d’enregistrement pour suivre divers mouvements à son entourage et d’autres équipements intelligents pour des contrôles minutieux. Une démonstration du fonctionnement de cet équipement a été présentée jeudi. L’assistance a suivi, dans l’une des salles des opérations de sécurité industrielle dans la zone, la projection de films vidéos montrant des modèles de ces équipements contrôlant le mouvement diurne et nocturne, en plus de la surveillance de la bande côtière d’une longueur de 16 km, située dans le territoire de la zone industrielle qui s’étend sur une superficie d’environ 2.700 hectares.