Sonatrach perd un procès contre l’italien Edison sur la révision à la baisse du prix du gaz

Sonatrach perd un procès contre l’italien Edison sur la révision à la baisse du prix du gaz

Hamid Guemache, TSA, 30 avril 2013

Le groupe d’énergie italien Edison, contrôlé par le géant français EDF, a indiqué, ce mardi 30 avril, avoir obtenu en justice la révision à la baisse des prix d’un contrat de fourniture de gaz naturel avec le groupe Sonatrach, rapportent des médias occidentaux.

Cette décision, rendue par la cour d’arbitrage de la Chambre de commerce internationale, devrait avoir un impact estimé à environ 300 millions d’euros sur l’Ebitda (excédent brut d’exploitation) du groupe en 2013, a ajouté Edison qui précise que ce recours avait été initié en août 2011 dans le cadre de la renégociation de contrats de gaz à long terme.

Cette décision aura un impact sur les revenus de Sonatrach et pourrait inciter d’autres acheteurs à demander des baisses du prix du gaz fourni par l’Algérie.

La France veut obtenir de l’Algérie une baisse des prix du gaz

En septembre dernier, le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault avait demandé au groupe GDF Suez de « renégocier ses contrats avec la Norvège, la Russie et l’Algérie ». « Il faut absolument changer ces règles contractuelles pour que nous puissions revenir à des règles de fixation du prix du gaz qui soient respectueuses du pouvoir d’achat des Français », avait estimé M. Ayrault.

Les contrats à long terme d’approvisionnement en gaz de GDF Suez sont majoritairement indexés sur les prix du pétrole. Cette indexation historique remonte aux années 1960, époque de l’introduction massive du gaz en Europe, lorsque les producteurs et les fournisseurs ont adopté cette formule dans la mesure où le gaz constituait une énergie de substitution par rapport au pétrole et provenait des mêmes sources de production.

Mais, depuis 2008, la donne a changé. La baisse de la demande avec la crise, et l’exploitation du gaz non conventionnel aux États-Unis ont entraîné une chute des prix de marché du gaz et un décalage croissant avec ceux du pétrole, rendant l’indexation totale sur les prix du pétrole difficilement justifiable aux yeux des consommateurs. GDF Suez a déjà renégocié les prix des contrats à long terme de gaz naturel pour 2011 et 2012 avec la quasi-totalité de ses fournisseurs.