Sellal à Hassi Messaoud :  » Pas de recul, le sud est l’avenir de l’Algérie et nous ne le négligerons pas »

Sellal à Hassi Messaoud :  » Pas de recul, le sud est l’avenir de l’Algérie et nous ne le négligerons pas »

El Watan, 25 février 2015

Sous un dispositif sécuritaire des plus discrets et des plus étanches, Abdelmalek Sellal a enfin réussi à tenir son premier meeting normal, c’est-à-dire sans être hué par les chômeurs ni perturbé par des protestataire.

Il aura fallu des efforts colossaux des services d’ordre ainsi que Sonatrach, organisatrice de l’événement, pour assurer au Premier Ministre et l’importante délégation qui l’accompagnait un vrai bain de foule devant une assistance complètement acquise. A une quinzaine de Kms de Hassi Messaoud, au milieu de la salle omnisports de la base Irara, isolée de tout et ou l’entrée était filtrée et dument surveillée.

Bizarrement, les chômeurs sont restés invisibles en ville et à proximité des bases de vies de Sonatrach qui a réussi à célébrer le 24 février dans un cocon loin de la population. Arrivé vers 14h30 et après un discours ou il a affirmé  » être fier de faire de la brosse au Premier Ministre et à Haddad pour le bien des travailleurs, Sidi Saïd n’a pas ménagé l’opposition qu’il a traitée de « taupes et de singes auxquels le gaz est monté à la tête et qui veulent chanter comme des oiseaux qu’ils ne sont pas ».

Pour le patron de la centrale syndicale, « les manifestants qui ont choisi le 24 février pour sortir dans la rue n’ont que des paroles en l’air pour attirer des ignorants et des jeunes qu’ils enrôlent à torts ». Pour Sidi Said, l’opposition « a franchi la ligne rouge qui est l’unité nationale mais ils ne connaissent pas la force tranquille de l’UGTA qui garantira la cohésion sociale en soutenant le gouvernement ». Cédant le parole à Abdelamalek Selal, toute le monde aura remarqué que ce dernier a sorti de feuilles avant d’en remettre une à sa poche.

Il ne lira pas le discours du chef de l’Etat à Hassi Messaoud. Concernant la question du gaz de schiste, le Premier Ministre affirmera « ne pas trop se remplir la tête avec ce sujet », soulignant que « la force de l’Algérie est liée à sa puissance énergétique. Il n’y aura pas de recul ». Sellal affirme de surcroît vivre très mal « les tentatives de déstabilisation de Sonatrach et la remise en cause de sa compétence et celle de ses cadres ». Idem pour « les accusations de jouer avec la santé de la population d’In Salah, des inepties, est-ce raisonnable? ».

Le discours de Sellal a en fait eu trois points culminants l’un concernant « la souveraineté de l’Etat algérien, sa libre décision, la force de son peuple et de son économie » il assurera qu’aucun pays au monde ne dicte la politique du pays. L’autre moment fort concerne  » les tentatives de fragilisation du pays, nous sommes une oasis de paix dans une mer trouble, nous exportons la paix à nos voisins et je suis là pour porter un message d’espoir et de confiance, celui qui pense nous briser a tort ».

Le dernier point est un message aux populations du sud du pays  » le sud est l’avenir de l’Algérie et nous ne pouvons le négliger ou le laisser à tout vent ». Le Premier Ministre n’aura aucune pensée pour la population d’In Salah, dans la rue depuis 58 jours mais parlera de la promulgation officielle des wilayas déléguées du sud dans la quinzaine à venir. Il a promis de revenir très prochainement à Ouargla pour annoncer une série de projets au profit des wilayas du sud affirmant « repartir à Alger le coeur remplis de belles choses ».

Houria Alioua