L’Opep prévoit une reprise de la demande en 2010

Pétrole

L’Opep prévoit une reprise de la demande en 2010

El Watan, 12 août 2009

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) estime la croissance de la demande mondiale de pétrole en 2009 inchangée, dans son rapport mensuel du mois d’août publié hier à Vienne.

La croissance de la demande restera marquée par une baisse de 1,6 million de barils par jour, selon le rapport, soit au même niveau que pour la prévision faite au mois de juillet. Toutefois, l’Opep estime que le déclin de la demande va prendre fin en 2010 avec une prévision de la hausse de 0,5 million de barils par jour. L’Opep estime que, comme ces dernières années, la hausse proviendra surtout des pays non membres de l’OCDE, comme la Chine, l’Inde, le Moyen-Orient et l’Amérique latine. Aux Etats-Unis, la demande en essence devrait reprendre en 2010 après la forte baisse observée en 2009, selon l’Opep, bien que beaucoup d’inconnues subsistent.L’appel au pétrole des pays de l’Opep devrait être en moyenne de 28,4 millions de barils par jour en 2009, soit une baisse de 2,3 millions de barils par jour par rapport à 2008, selon le rapport. En 2010, cet appel sera en moyenne de 28 millions de barils par jour, soit une baisse de 0,5 million de barils par jour.Par rapport au mois de juin, la production totale de pétrole brut des pays de l’Opep, y compris l’Irak, a été de 28,7 millions de barils par jour, soit une augmentation de 160 000 barils par jour. Pour les pays membres de l’Opep concernés par les quotas, la production de pétrole au mois de juillet a été de 26,198 millions de barils par jour, soit un excédent de 1,353 million de barils par jour par rapport au quota officiel décidé au mois de décembre 2008, lors de la réunion d’Oran. Dans une analyse sur l’évolution du prix du panier de l’Opep qui comprend les bruts produits par les pays membres, l’Organisation considère qu’après un recul de 6% (3,77 dollars par baril) le prix du panier a grimpé à 64,59 dollars grâce à un sentiment positif constaté sur le marché après la modération de la contraction de l’économie américaine et la hausse des bénéfices rendus publics par les entreprises.

Si l’afflux de fonds sur le marché a fait grimper le prix au-dessus des 70 dollars, constate l’Opep, il reste que le marché est encore faible. De plus, les stocks de pétrole dans les pays de l’OCDE restent importants avec 61 jours alors que l’Opep s’est fixé comme objectif de les ramener à 52 jours pour pouvoir stabiliser le marché et les prix. Pour l’Opep, le mouvement des prix à très court terme et à court terme dépendra en grande partie de l’évolution économique. L’économie mondiale devrait se contracter de 1,4%, selon le rapport de l’Opep, soit au même taux que dans les prévisions du mois de juin.Pour 2010, l’Opep révise à la hausse les prévisions pour l’économie mondiale avec une croissance en légère hausse de 2,4% au lieu de 2,3% pour le rapport du mois de juin. Aux Etats-Unis, la baisse de la croissance est estimée à 2,8% en 2009 avant de revenir à une croissance de 1,2% en 2010. En Chine, le taux de croissance de l’économie devrait être de 7,2% en 2009 et de 8% en 2010. Si la baisse de la demande de pétrole aux Etats-Unis a été importante en 2009, elle a toutefois été compensée par une augmentation dans le reste du monde, selon l’Opep. La publication, hier, des chiffres des importations chinoises de pétrole confirme certains aspects du rapport de l’Opep. Les importations chinoises de pétrole ont atteint un niveau record au mois de juillet avec 4,635 millions de barils par jour, soit une hausse de 42% sur un an.Hier vers 18h30 GMT, le brent se maintenait au-dessus des 70 dollars à 72,40 dollars le baril, tandis que le light sweet crude était à 69,82 dollars le baril.

Par Liès Sahar