Détention au secret
Torture ou mauvais traitements

Un demandeur d'asile algérien (h) désigné par l'initiale "X"

ACTION URGENTE

DOCUMENT PUBLIC
Index AI : MDE 28/013/2007
Informations complémentaires sur l'AU 146/07 (MDE 28/012/2007, 12 juin 2007)
ÉFAI
20 juin 2007

«X», qui avait été arrêté le 6 juin après son expulsion du Royaume-Uni, a été libéré sans inculpation dans la matinée du 16 juin. Il a pu rejoindre son épouse, qui se trouve actuellement à Alger.

Cet homme a été détenu au secret pendant dix jours, sans savoir où il était. On pense qu'il était détenu par le Département du renseignement et de la sécurité (DRS).

Amnesty International a pu s'entretenir avec «X» après sa libération. Il affirme qu'il a été bien traité et que ses interrogatoires quotidiens se sont déroulés dans la dignité. Il ajoute qu'il n'a pas cherché à savoir où il était détenu, ni à contacter sa famille ou un avocat au Royaume-Uni. «X» a indiqué qu'il avait fourni au DRS des certificats médicaux concernant son état de santé, et qu'il avait pu prendre les médicaments dont il avait besoin. Cependant, Amnesty International sait, par expérience, qu'une personne qui vient d'être relâchée par le DRS hésitera fortement à parler du traitement qu'elle a reçu en détention, par peur d'éventuelles représailles.

Amnesty International estime que «X» n'est plus exposé au risque d'être torturé ou soumis à d'autres formes de mauvais traitements.

Aucune action complémentaire n'est requise de la part du Réseau Actions urgentes.
Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels.

 
Version imprimable

Détention au secret: un demandeur d'asile algérien (h) désigné par l'initiale « X » (AI, 12.06.07)

 
www.algeria-watch.org