Recherche d'un jeune homme enlevé par un groupe armé

Algeria-Watch, 12 mai 2007

La famille Andolerzak nous a informés des faits suivants qui se sont déroulés en 1995 et nous prie de lancer un appel à information.

Hocine Andolerzak, né le 4 janvier 1973 à Oued Alleug (wilaya de Blida) tenait une boulangerie à Oued Alleug. Il livrait le pain et les pâtisseries à l'université de Blida et les casernes de l'armée aux alentours. Il était très connu dans la région.

Un jour de livraison, le 5 septembre 1995, il tombe sur un faux-barrage tenu par un groupe armé à Soumaa, wilaya de Blida. Il est enlevé avec sa camionnette et depuis, la famille Andolerzak n'a plus eu de ses nouvelles. Des témoins ayant assisté à la scène ont rapporté ces faits au père de la victime, Mustapha Andolerzak. Avec l'aide de parents et d'amis, il a cherché son fils dans la région où s'était déroulé l'enlèvement.

Le 12 septembre 1995, M. Mustapha Andolerzak, accompagné de deux amis, se rend à Faroukha, proche de Soumaa et tous les trois tombent sur des hommes armés qui leur demandent qui ils sont et ce qu'ils cherchent. M. Andolerzak leur répond qu'il est à la recherche de son fils. Les hommes l'attrapent, l'attachent et le jettent dans le coffre de sa propre voiture, tandis qu'ils libèrent rapidement les deux amis qui sont contraints de rentrer à pied chez eux.

Selon la famille, le lendemain, elle apprend que Mustapha Andolerzak a été assassiné et que sa dépouille se trouve à l'hôpital. Il avait été égorgé et jeté à la décharge publique à la sortie du village de Soumaa. La famille récupère le corps et l'enterre. Quatre jours plus tard, elle reçoit un appel téléphonique provenant d'un militaire, lui demandant de venir récupérer la voiture du défunt.

La famille a tout tenté pour connaître le sort de Hocine: après les recherches dans la région, les gendarmes de Soumaa et de Oued Alleug ont été informés, des démarches ont été entreprises auprès du bureau d'accueil qui reçoit les familles de disparus au niveau de la wilaya et l'association des familles des victimes du terrorisme a été contactée, en vain.

La famille espère par cette publication obtenir des informations sur le sort de Hocine Andolerzak.

 
Version imprimable
 
www.algeria-watch.org