Chronologie des massacres en Algérie
(1992 - 2007)

Algeria-Watch, 2012, 2015

Une première chronologie (1994-2002) avait été établie par le Dr. Sidhoum et publiée en 2003 puis complétée en 2005 pour les années 2003-2004.

Algeria-Watch reprend le projet en 2012 pour compléter la chronologie depuis 1992 sur la base d'informations rapportées par la presse nationale et internationale et à partir de témoignages.

Différentes formes de violences, sans que les responsables soient toujours connus, y sont répertoriées: massacres, attentats à la bombe, mais également exécutions sommaires collectives, en particulier lorsque les victimes n'ont pas été identifiées. Une liste nominative non exhaustive de victimes d'exécutions sommaires avait été publiée en 2002 et complétée en 2012. Nous ne répertorions dans cette chronologie ni les assassinats individuels de civils, ni les attentats sur des agents de l'Etat ou des miliciens, ni la mort de membres de groupes armés identifiés comme tels.

Nous lançons un appel pour compléter ou corriger ces données et rappelons que seules des enquêtes impartiales et indépendantes permettront d'établir ces faits particulièrement douloureux.

1992-1997

1992

6 mai 1992 : Bombe à l'université de Constantine : 3 morts.

26 août 1992 : Attentat à la bombe dans le hall de l'aéroport d'Alger - Dar El Beida: 9 morts et 128 blessés. Voir témoignage de Abderrahim Hocine et ici

1993

? juin 1993 : exécution de dizaines de détenus dans le mont de Bouhenche. La presse fait état le lendemain de groupe terroriste abattu dans une opération militaire.

? octobre 1993 : 10 jeunes exécutés sommairement à Ain taya, et 8 autres, prétendument pris les armes à la main, abattus à Saoula.

17 novembre 1993 : 10 personnes exécutées sommairement à Bordj el kiffan.

8 décembre 1993 : 8 personnes assassinées près de Chlef.

14 décembre 1993 : Douze techniciens croates et bosniaques de la société croate Hidroelektra sont égorgés par un commando d'une cinquantaine d'hommes sur un chantier de leur entreprise, à Tamezguida (environ 50 km au sud d'Alger).

1994

12 Janvier 1994 : 3 cadavres retrouvés au petit matin à Baraki

15 janvier : Ratissage à l'Arbaa (Blida). 11 citoyens sont arrêtés. Leurs cadavres criblés de balles seront retrouvés le lendemain, à proximité de leurs domiciles.

? janvier 1994 : 7 personnes habitant à Taher ont fait l’objet d’une arrestation par les agents du secteur militaire, entre autres Dr. Mourad CHETIBI chirurgien traumatologue à l’hôpital de Taher. Deux jours après leurs corps ont été retrouvés à El-Kennar à environ 10 km de Taher.

4 février 1994 : Assassinat de 7 citoyens dans la commune de Marsa (w. Chlef).

Du 18 au 22 mars : 25 cadavres de citoyens arrêtés lors de ratissages sont retrouvés à Médéa et Berrouaghia et 19 autres à Cherarba et les Eucalyptus.

19 mars : Les cadavres de 20 citoyens sont retrouvés dans les rues de Ouled El Fodda. Selon le témoignage de leurs familles aux organisations internationales des droits de l'homme, ils auraient été arrêtés lors de rafles militaires.

20 mars 1994: 14 cadavres sont retrouvés dans les rues de Blida. Ils avaient été arrêtés la veille, selon le témoignage de leurs familles par des parachutistes, en représailles à la mort de six policiers.

28 mars 1994 : En représailles à la mort de gendarmes et de policiers, des forces spéciales venu de Biskra font irruption dans une cité de Blida arrêtant onze citoyens qui seront retrouvés égorgés quelques heures plus tard, selon le témoignage d'habitants. Un climat de terreur règne dans la ville.

Quatre citoyens de Saoula (Tipaza) sont exécutés sommairement par des hommes armés en tenue de gendarmes et jetés dans la rue.

? mars 1994 : A la suite de l'attaque par un groupe armé d'un convoi militaire escortant un bus de travailleurs russes de la centrale électrique à Jijel qui se rendait à Bejaia, des militaires ont mitraillé arbitrairement des habitatnts du village El-Aouana en le traversant. Il y a eu plusieurs morts et blessés parmi eux des élèves d'un CEM.

4 avril 1994 : Ratissage dans une cité de la ville de Larbaâ (Blida). Huit citoyens sont arrêtés et exécutés.

10 avril 1994 : Importante opération de ratissage de plusieurs jours dans la ville de Dellys avec la participation des forces spéciales, des blindés et d’hélicoptères. Des centaines de personnes seront arrêtées. De nombreux cadavres seront retrouvés par la suite, jonchant les routes.

11 avril 1994 : Cinq citoyens sont ramenés vers minuit par des hommes armés cagoulés sur la place de Aïn Naâdja (Alger), face à la gendarmerie. Ils seront froidement abattus par balles en représailles à la mort d'un colonel, tué le matin de la même journée dans ce quartier.

13 avril 1994 : Neuf élèves d'un centre de formation professionnelle d'El Oued et leur professeur arrêtés par les services de sécurité le 12 mars sont découverts morts et jetés dans un fossé. La police informe les parents qu'ils avaient été libérés et qu'ils auraient été assassinés par des "terroristes". Le quotidien Liberté publie une liste de dix "terroristes" abattus à....Annaba pour tentative de sabotage du complexe sidérurgique d'El Hadjar. Cette liste correspondait à celle des élèves et de leur professeur.

13 avril 1994 : Vaste opération de ratissage de l’armée dans le quartier populaire de Benzerga (banlieue Est d’Alger) : Onze cadavres seront retrouvés égorgés et criblés de balles dans l’oued.

18 avril 1994 : le DEC (maire désigné) de l'Arbaatache (Boumerdés) tué par un groupe armé.

29 avril 1994 : 65 fidèles sont enlevés de la Mosquée de Taoughrit (Ténès) par des hommes en tenue militaire et circulant à bord de véhicules militaires selon le témoignage de leurs familles. Ils seront retrouvés morts à la périphérie du village.

4 mai 1994 : 173 cadavres sont retrouvés dans la forêt d'El Marsa, dans la région de Ténès (Chlef). Selon le témoignage de leurs familles, ils feraient partie d'un groupe de plus de 200 citoyens arrêtés par des militaires le 25 avril 1994 dans les villages de Taoughrit, Ouled Boudoua, Sidi Moussa et Tala Aïssa, en représailles à la mort d'une quinzaine de militaires dans une embuscade dans la région de Ténès.

12 mai 1994 : Une dizaine de cadavres de citoyens décapités et mutilés sont retrouvés à Haouch El Mekhfi (Réghaia).

22 mai 1994 : 43 cadavres mutilés et brûlés sont retrouvés éparpillés dans l'oued et près de la voie ferrée de la ville de Lakhdaria (Bouira). Selon les témoignages de leurs familles ils avaient été arrêtés quelques jours plus tôt lors d'un ratissage militaire.

2 au 10 juin 1994 : 72 cadavres mutilés de citoyens de Lakhdaria sont retrouvés éparpillés sur l'autoroute.

2 juin 1994 : Ratissage des forces spéciales à Cherarba (El Harrach). Arrestation de plus de quarante citoyens. Huit d’entre eux seront exécutés puis jetés dans la rue en représailles à l’embuscade de la veille.

8 juin 1994 : Explosion d’une camionnette piégée dans le parking d’un hôtel des Eucalyptus (El Harrach) : trois morts et cinq blessés.

29 juin 1994 : Une bombe explose près de l'hôpital Mustapha au passage d'une marche organisée par le RCD à l'occasion du 2e anniversaire de la mort de Boudiaf : trois citoyens sont tués.

7 juillet 1994 : Sept marins italiens sont sauvagement égorgés sur leur bateau, le Lucina, accosté au port de Djendjen et ce, à la veille de la réunion du G7 ....en Italie (Naples).

11 juillet 1994 : Quatre personnes dont deux croates et deux cadres de Cosider (dont feu Mahi Saïd) sont tués au restaurant El Kosseira situé au parc zoologique de Ben Aknoun par des hommes armés qui font exploser à leur départ une voiture piégée dans le parking du restaurant.

11 juillet 1994 : Un bus transportant des coopérants techniques étrangers est arrêté par des hommes armés au tunnel de Oued Ouchaïeh à Alger, à une centaine de mètres d’un imposant barrage policier. Cinq personnes (quatre russes et un roumain) sont tuées.

3 août 1994 : Cinq citoyens français (trois gendarmes et deux employés d'ambassade) sont tués à la Cité Aïn Allah à Dely Ibrahim (Alger).

21 juillet 1994: Arrestation de 16 citoyens de Ras El Oued (Sétif) par des militaires selon le témoignage de leurs familles. Les corps de 15 d'entre eux seront retrouvés dans une forêt environnante le lendemain. La version officielle est qu'ils auraient été assassinés par des "terroristes".

13 août 1994 : Un important ratissage est effectué par des parachutistes à Sahel, commune de Bourkika (Tipaza). Plusieurs citoyens sont arrêtés. Onze cadavres sont retrouvés le lendemain, criblés de balles.

16 août 1994 : Les cadavres de 20 jeunes citoyens criblés de balles sont retrouvés à Cherarba (Alger). Selon le témoignage de leurs familles, ils auraient été arrêtés la veille par des militaires lors d'une opération de ratissage.

20 août 1994 : A Constantine et sa périphérie, plus de 200 cadavres jonchent les rues et routes de Constantine et de ses environs (Khroub, Ain Smara, Ain Abid, Didouche Mourad, Hamma Bouziane, Beni Hamidène, El Baaraouia...). Il s'agirait selon les témoignages de citoyens, de personnes exécutées sommairement après les rafles de la semaine écoulée.

fin août 1994 : des éléments de la brigade de gendarmerie d’El-Aouana (Jijel) ont exécuté 8 détenus à l’entrée du tunnel de Kissir, situé à environ 6km à l’est d’El-Aouana sur la route de Jijel. Parmi eux un mineur d’environ 17 ans.

2 septembre 1994 : Cinq personnes sont kidnappées puis brûlées vives par des hommes armés en tenue militaire et circulant à bord de camions militaires à Aïn Defla.

19 septembre 1994 : Des hommes armés tirent sur la foule à Zeboudja w. de Chlef : 15 morts et plus de 50 blessés.

24 septembre 1994 : Un bus est arrêté à un barrage de militaires à Saoula (Tipaza) à 7h30. Trois jeunes citoyens sont descendus par des militaires et exécutés devant les autres voyageurs.

28 septembre 1994 : Dix membres de la famille de Cheikh Boualem, assassiné dans la région de Ain-Defla.

Septembre 1994 : 90 civils auraient été exécutés dans la région de Annaba en représailles à la mort d’un capitaine de gendarmerie et de sa fille.

1er novembre 1994 : Une bombe explose au cimetière de Sidi Ali (Mostaganem) lors du recueillement à la mémoire des martyrs à l'occasion de l'anniversaire du déclenchement de la guerre de libération nationale. Cinq enfants sont tués et 17 autres blessés.

3 novembre 1994 : Trente six citoyens sont arrêtés et exécutés par la sécurité militaire à Sidi Ali (Mostaganem). Certains d’entre eux seront brûlés.

4 novembre 1994 : L'APS annonce que vingt citoyens algériens qualifiés de "terroristes" ont été tués dans la région de Hamza (commune d'El Aouana. Jijel).

4 novembre 1994 :Aux Eucalyptus (El Harrach), des militaires prennent d'assaut une villa au lance-roquettes : sept citoyens qualifiés de "terroristes" sont tués.

5 novembre 1994 : Quatorze citoyens sont arrêtés lors d'un ratissage à Berrouaghia. Leurs cadavres sont retrouvés jonchant la route le 8 novembre.

8 novembre 1994 : 14 cadavres de citoyens sont retrouvés sur les routes de la périphérie de Berrouaghia (Médéa).
20 cadavres sont découverts à l'aube dans la ville de Boufarik. Certains sont décapités.

10 novembre 1994 : Cinq jeunes citoyens du quartier El Hayat du Gué de Constantine (Alger) seront arrêtés et exécutés sommairement en représailles à la mort d’un policier de la cité.

10 novembre 1994 : Vingt cinq cadavres sont découverts à la sortie nord de la ville de Boufarik (Blida) .

11 novembre 1994 : 54 cadavres de jeunes citoyens sont découverts à l'aube dans les rues de Blida.

13 novembre 1994 : Douze cadavres de citoyens arrêtés auparavant sont découverts disséminés dans les rues de Béni Mered (Blida), mutilés et criblés de balles.

14 novembre 1994 : 49 prisonniers politiques sont sauvagement assassinés à la prison de Berrouaghia.

30 novembre 1994 : Cinq citoyens dont deux journalistes sont sauvagement égorgés par un groupe armé dans une cité populaire de Boufarik (Blida).

? novembre 1994: Un groupe islamique armé avait kidnappé Said ZEGHLOUL, le père d’un commandant de l’armée habitant à la cité des 100 logements à El-Aouana. Le matin, BENAOUDA, commandant de la brigade territoriale de gendarmerie nationale d’El-Alouana a rassemblé en face de la station service des citoyens de la région, surtout des proches d’islamistes armés et les a avertis que si le lendemain ZEGHLOUL n'est pas libéré sain et sauf il fera exécutér 10 personnes parmi eux. La tête de ZEGHLOUL a été retrouvée le lendemain à la station d’essence de Cavalo, au centre d’El-Aouana, sans le reste du corps.
Immédiatement BENAOUDA a fait enlever 10 personnes et les a exécuté le soir vers 22h à la plage dite Chalate. Parmi les victimes : DAFAR Fateh inspecteur des impôts, AMMOUR et CHKIROU, DAMIR Mourad, les frères BOULEMIA Hamid, Ahcene et Mohamed, FATOUSSI et son fils, BENAMARA et son fils DJEBBAR Kaddour, magasinier à la mairie d’El-Alouana.

IUne semaine plus tard, il a fait exécuter 8 personnes à proximité de la route sur le virage précédant le camp de repos familial de la police (ex hôtel Guerrouche) en allant vers Jijel.

5 décembre 1994 : Des militaires donnent l'assaut au lance-roquettes à une habitation de Oued Ouchayah (Alger) où se seraient retranchés des "terroristes". Dix citoyens sont tués.

8 décembre 1994 : Vingt quatre cadavres de jeunes citoyens arrêtés lors des ratissages sont découverts dans les rues de Blida.

10 décembre 1994 : Plus de 60 cadavres jonchent les rues de Blida, la gorge tranchée et les corps mutilés.

Décembre 1994 : Un communiqué de l’AIS daté du 9 Décembre fait état de l’exécution de 49 jeunes gens dans plusieurs villes du pays durant les précédents jours. Le quotidien Le Monde reprend cette information.

 

1995

? janvier 1995 : Benaouda, commandant de la brigade de gendarmerie d'El-Aouana (Jijel) ont arrêté huit personnes et les ont transportés dans un véhicule civil de type 404 bâché pour t les exécuter à Oued-Seghir situé à l'ouest d'El-Aouana.

fin janvier 1995 : Quatre enfants massacrés à Karimia

10 janvier 1995 : Quatre hommes tués à leur sortie de la mosquée à Barika, près de Batna par des individus armés qui réussiront à prendre la fuite.

11 janvier 1995 : Un groupe armé mitraille un bus à Batna : 11 morts.

19 janvier 1995 : explosion d’une voiture piégée au marché de Bougara (Blida) : quatre morts et des dizaines de blessés

30 janvier 1995 : Explosion d'une voiture piégée près du commissariat central d'Alger, sur le boulevard Amirouche : 42 morts.

22 février 1995: Carnage à la prison de Serkadji d'Alger : plus de 100 morts, dont une écrasante majorité de prisonniers politiques.

11 mars 1995 : Deux sœurs sont assassinées au centre de Reghaia. Trois jours plus tard, trois autres femmes seront tuées dans cette même ville.

? mars 1995 : 7 personnes ont été transportées du secteur militaire de Jijel dans la campagne puis exécutées. Les cadavres ont été retrouvés éparpillés, les mains des victimes étaient ligotées avec du fil de fer.

9 avril 1995 : Trois personnes tuées à la cité Sorecal de Bab Ezzouar (Alger) par un groupe armé.

13 avril 1995 : Explosion d'une bombe près du commissariat de police de Mostaghanem : 2 personnes tuées.

27 avril 1995 : Une cinquantaine de cadavres mutilés et décapités sont découverts dans la région de Jijel. Il s’agirait de personnes arrêtées lors de ratissages selon les témoignages de la région.

5 mai 1995 : Cinq ressortissants étrangers (deux Français, un Britannique, un Canadien et un Tunisien), techniciens dans une société gazière (Bechtel) tués à Ghardaïa par des hommes armés.

7 mai 1995 : Des miliciens armés de Boufarik exécutent six personnes dont une femme et un vieillard de 80 ans dont les enfants avaient rejoint les maquis.

13 mai 1995 : Explosion d’une bombe à Naciria (Boumerdés) : quatre morts.

17 mai 1995 : explosion d’une voiture piégée devant le commissariat de police de Khemis El Khechna (Boumerdés) : deux morts et plus de vingt blessés.

17 mai 1995 : Un bus de ramassage scolaire est mitraillé à Ouled Attia (Skikda) par un groupe armé : deux morts.

21 juin 1995 : une voiture piégée explose au niveau de la cité Daksi de Constantine : plus de vingt blessés.

30 juin 1995 : Explosion d’une bombe près du marché de Boufarik : 6 morts et plus de trente blessés.

17 juillet 1995 : Sept cadavres retrouvés sur le bas-côté d'une route près de chlef

23 juillet 1995 : Explosion d'un camion piégé devant le local de la milice armée de Meftah (Blida) : plus de vingt morts.

24 juillet 1995 : Sept personnes décapitées dans la commune de Sobha (w. Chlef) par un groupe armé.

6 août 1995 : Explosion d'une bombe sur l'autoroute Alger-Boufarik : 15 morts.

8 août 1995 : Explosion d’une bombe dans un train à Zoubiria (Médéa) : une dizaine de citoyens tués.

8 août 1995 :Explosion d’une voiture piégée devant la mairie de Ben Aknoun (Alger) : huit blessés et dégâts matériels importants.

12 août 1995 : Explosion d’une voiture piégée devant le local de la milice de Souidania (Alger) : un mort et sept blessés.

14 août 1995 : une dizaine de cadavres décapités sont retrouvés sur la route à Rouina (Aïn Defla).

15 août 1995 : explosion d’une bombe à Bouinan (Blida) : cinq membres de la même famille sont tués.

18 août 1995 : deux voitures piégées explosent au club des pins, refuge de la nomenklatura : deux morts et plusieurs blessés.

19 août 1995 : Explosion d’une bombe à Boufarik (Blida) : 5 morts.

20 Aout 1995 : 9 femmes de gardes communaux égorgées par un groupe armé près de Mila.

21 août 1995 : 12 personnes assassinées à un barrage routier à Abou el-Hassen près de Chlef.

29 août 1995 : explosion d’une bombe près du domicile d’un milicien à Béni Rached (Chlef) : 5 morts.

31 août 1995 : Explosion d'une bombe à Bab El Oued, près de la direction générale de la sûreté nationale : 10 morts.

2 septembre 1995 : explosion d’une bombe devant le commissariat de Meftah (Blida) : Plus de 30 morts et plus d’une centaine de blessés.

3 septembre 1995 :Un train est attaqué à Boufarik (Blida) par des hommes armés : un mort et plusieurs blessés.

4 septembre 1995 : Explosion d'une voiture piégée devant la mairie de Birkhadem (Alger). Deux morts.

5 septembre 1995 :Explosion d’une bombe devant la station émettrice de la TV des Eucalyptus (Alger) : un mort.

14 septembre 1995 : le village de Boukram, près de Lakhdaria où s'était constituée une milice, est attaqué par un groupe armé : 15 morts dont 7 femmes.

17 septembre 1995 : Un attentat non rendu publique par les autorités aurait fait une cinquantaine de morts dans une cité de Blida habitée par des policiers, selon des témoignages concordants.

5 Octobre 1995 : Explosion d’une voiture piégée près d’un hôtel à Draa Ben-Khedda (Tizi-Ouzou) faisant 9 morts et 19 blessés.

? octobre 1995 : Explosion d'un véhicule piégé à Relizane devant le siège de la milice locale : huit morts et quatre vingt deux blessés.

? octobre 1995 : Exécution de 19 personnes dans le village appelé Metlatine, situé à environ 15 km au sud de Jijel. Les victimes étaient probablement des habitants d'Elkennar où une rafle avait été effectuée par l’armée la veille. Rassemblées dans un local commercial juste près de la route,elles ont été exécutées puis aspergées d ’essence puis ciblées par une RPJ. Les corps ont pris feu. Des habitants de ce village ont été témoins de ce crime.

22 octobre 1995 : Explosion d'une voiture piégée à Relizane : 11 morts et plus de 82 blessés.

29 octobre 1995 : Attentat à la voiture piégée à Rouiba fait au moins 6 morts et 83 blessés

12 décembre 1995 : Attentat à la voiture piégée à Ain Naadja/Alger: 15 morts et 35 blessés.

1996

9 janvier 1996: Plus de 36 citoyens sont exécutés sommairement à Laghouat en moins d'une semaine.

14 janvier 1996 : Explosion d’une voiture piégée à Blida : 5 morts et plus de 30 blessés.

20 janvier 1996 : Six personnes tuées et mutilées par des hommes armés près de Tébessa.

26 janvier 1996: Quatre personnes égorgées près de Tipaza.

27 janvier 1996 : Un camion bourré de 200 kg d'explosifs cible sidi moussa : 4 morts et des dégâts matériels considérables.

31 janvier 1996 : Explosion de bombes à Baraki (Alger) et à Khemis El Khechna (Boumerdés): Plus de 15 morts.

2 février 1996 : Une famille de onze personnes massacrée près de Djelfa.

5 février 1996 : Un hôpital est ciblé par un attentat à la bombe à Bouira : 5 morts et 22 blessés

11 février 1996 : Explosion d'une bombe près de la maison de la presse du 1er mai à Alger : 19 morts.

19 février 1996 : Dernier jour du mois de Ramadhan. Deux puissantes déflagrations déchirent le silence du f'tour à Alger et ses environs. Il s'agirait de deux véhicules piégés placés à la cité militaire de Aïn Naâdja et devant la brigade de gendarmerie de Aïn Taya. Plusieurs morts et blessés sont à dénombrer selon les sources hospitalières. Les agences de presse parlent de 17 morts.

21 février 1996 : Explosion d'une voiture piégée devant la brigade de gendarmerie de Aïn Bessem (Bouira) située près de l'hôpital : quatre citoyens sont tués. L'hôpital est partiellement touché par la déflagration.

7 mars 1996 : Explosion d'un véhicule piégé devant la mairie et le commissariat de Berrouaghia (Médéa) : neuf morts.

8 mars 1996 : La presse privée rapporte qu'un groupe armé d'une centaine d'hommes a attaqué un train de la ligne Oran -Tlemcen : 12 morts.

9 mars 1996: 6 ouvriers d’une société de textile sont retrouvés égorgés près de Souk El Thenine (Bejaia) et leur camion de transport brûlé.

18 mars 1996 : Six personnes sont tuées et 26 blessées dans un attentat à la voiture piégée contre le commissariat de Tizi-Ouzou.

20 mars 1996 : Deux citoyens (médecins) sont tués à Jolie Vue (Kouba) par des individus armés qui réussiront à prendre la fuite.

Dix citoyens tués à un barrage dressé par un groupe armé à Aflou (Laghouat).

12 mai 1996 : Explosion d'une voiture piégée devant un immeuble de la cité militaire à Blida : 10 citoyens tués et plus de 50 blessés.

30 mai 1996 : Les têtes des 7 moines enlevés à Tibhirine (Médéa) sont découverts dans les maquis de Médéa. Les corps ne seront officiellement jamais retrouvés.

17 juin 1996 : Explosion d'une bombe près du stade de Boufarik : 17 morts.

22 juin 1996 : Explosion d'une bombe dans un marché de Blida : Quatre citoyens tués.

16 juillet 1996 : Explosion d'une voiture piégée devant un immeuble de la cité évolutive (cité militaire) à Blida, provoquant son effondrement et la mort de dix-sept personnes selon la presse.

17 juillet 1996: Explosion de 2 bombes dans une rue commerçante et un marché à Blida : 10 morts et une vingtaine de blessés.

18 Juillet 1996 : L’explosion d’un fourgon piégé détruit un bâtiment à la « cité évolutive » de Blida et cause la mort de quarante personnes.

20 juillet 1996 : Explosion d'une bombe dans un café de Koléa (Tipaza) selon un communiqué officiel. Bilan : neuf morts et trente blessés dont cinq grièvement.

21 juillet 1996 : Une bombe explose dans un bus transportant des ouvriers fait 12 morts à Bouira.

30 juillet 1996 : Explosion d'une bombe dans un café de Bab El Oued (Alger) situé près de la direction générale de la sûreté nationale : Un mort et quatre blessés.

12 août 1996 : Explosion d'une bombe devant le bureau des impôts de Baghlia (Boumerdés) : Un mort.

15 août 1996 : Dix sept citoyens tués à un barrage dressé par des hommes armés à Ain Oussera (Médéa).

17 aout 1996 : Selon le quotidien El-Hayat, 63 voyageurs auraient été égorgés près de Batna. Les victimes ont été interceptées à un «faux barrage» dressé sur la route reliant M'Sila à Batna par plus d'une centaine d'hommes armés de fusils de chasse, de poignards et de haches. Les assaillants ont intercepté deux autocars et demandé aux passagers leurs cartes d'identité. Ils ont ensuite égorgé «tous les passagers originaires de Batna, y compris les femmes, les vieillards et les enfants». Le massacre est démenti par les autorités. (L'Humanité)

23 août 1996 : Explosion d'une bombe dans un marché de Bou Haroun (Tipaza) : 7 morts.

Les militaires ont mobilisé toute la journée un engin de la mairie d’El-Milia (Jijel) avec le chauffeur milicien, pour creuser une grande fosse à coté d'un détachement de l’armée stationné à Bellara - El-Milia. Vers 15h, des camions sont arrivés du secteur militaire de Jijel avec à bord environ 40 détenus. Ils ont d'abord été enfermés dans un local du détachement et vers 21h ils ont été transportés vers la fosse, placés sur le bord et exécutés par des ravales de balles.

24 août 1996 : Explosion d'une bombe dans un marché de Koléa (Tipaza) : 7 morts.

30 août 1996 : Une bombe explose dans un restaurant à Staoueli entrainant la mort d'une vingtaine de personnes.

3 septembre 1996 : Explosion d'une bombe au passage d'un train de carburants à Naciria (Boumerdés) : 4 morts.

4 septembre 1996 : explosion d'une voiture piégée prés de l'hôtel d'Angleterre à Alger-Centre : 12 morts et 22 blessés selon les sources hospitalières.

21 septembre 1996 : Explosion d’une bombe à Chlef (zone d’activité de Zeboudj) : Un mort et 16 blessés.

22 septembre 1996 : Explosion d’une voiture piégée à Gouraya (w. Tipaza). Bilan : trois morts et dégâts considérables.

27 septembre 1996 : Explosion d'une bombe en plein centre de Boufarik : 27 morts.

7 octobre 1996 : 36 personnes tuées à Bouterkfine, près de Ksar El Hirane (Laghouat) lors de l'interception d'un car de voyageurs par des hommes armés.

11 octobre 1996 : Explosion d'une voiture piégée près du marché de Koléa (Tipaza) : 9 morts et 65 blessés selon les sources hospitalières.

17 octobre 1996 : Explosion d'une bombe au lieu dit Bab Essebt à Blida : 4 morts et 18 blessés.

Explosion d'une bombe au passage d'un train à Birtouta (Blida) : trois morts et 12 blessés.

24 octobre 1996 : Explosion d'une bombe au passage d'un train à Oued Smar (banlieue d'Alger) : 11 morts et 33 blessés.

26 octobre 1996 : Explosion d'une bombe dans le train reliant Alger à Oran : 8 morts.

3 novembre 1996 : 13 personnes (10 femmes et 3 enfants) sont massacrées à Douaouda (Tipaza).

5 novembre 1996 : Massacre au village de Sidi Kébir (Blida). Près de cinq familles sont décimées par un groupe armé : 33 personnes sont ainsi assassinées dont la famille Bellamine (9 personnes dont 7 femmes).
4 personnes d'une même famille sont égorgées à Bouinan (Blida). Leur fils avait rejoint les maquis islamiques.

7 novembre 1996 : Attentat à la bombe dans un chantier à Beni Ouarssous (Tlemcen) lors de la visite d'une délégation officielle : 5 morts dont le maire et ses adjoints et 12 blessés.

10 novembre 1996 : Explosion d'une voiture piégée à Tixéraïne (Alger) : 11 morts et 25 blessés, la majeure partie des victimes étant des passagers d'un bus de transport de travailleurs.

11 novembre 1996: 11 citoyens sont assassinés à Berrouaghia (Médéa) et 6 autres à Tissemsilt.

12 novembre 1996 : 14 personnes, dont cinq femmes et trois enfants de la famille Abdelli sont assassinées au village Bensalah, dans la commune de Ouled El Alleug (Blida). Une vingtaine de miliciens du village n'a pas réagi au massacre.

13 novembre 1996 : Massacre au village de Ain Derna (Médéa) où 11 habitants ont été assassinés par des hommes cagoulés.
7 habitants du village de Zeghla sont assassinés dans la même nuit.

24 novembre 1996 : Explosion d'un véhicule piégé près du tribunal de Blida : 5 morts et 18 blessés.

25 novembre 1996 : explosion d'un véhicule piégé près d'une brigade de gendarmerie et de la mairie de Berrouaghia (Médéa) : 3 morts et 13 blessés.

28 novembre 1996 : Explosion d'une voiture piégée près d'un café et du siège des miliciens à Baraki (Alger) : 4 morts.

Explosion d'une bombe dans un centre de vote (référendum sur la "Constitution") à Relizane : 11 morts et 14 blessés.

30 novembre 1996 : 20 personnes massacrées à l'Arbaa (Blida) par des hommes armés.

4 décembre 1996 : 10 citoyens sont assassinés au village Trab, à Chebli (Blida). Selon les témoignages des habitants de ce village l'un des fils de cette famille avait rejoint les maquis.

5 décembre 1996 : 19 citoyens sont tués à Benachour (Blida) : la famille Mokhtafi a perdu à elle seule onze membres dont cinq femmes et un enfant.

9 décembre 1996 : une famille de 8 personnes (5 hommes et 3 femmes) est massacrée à Amroussa près de Bouinan (Blida) par un groupe armé.

Cinq citoyens dont trois jeunes qui venaient de terminer leur service militaire tués à Koléa (Tipaza).

11 décembre 1996 : 12 citoyens assassinés au village Moulay Larbi à Saïda.

Un car de voyageurs est intercepté de nuit par un groupe armé au niveau du village de Benhamdani (Blida) : 20 voyageurs sont exécutés et 7 autres blessés.

21 décembre 1996 : Explosion d'une bombe près d'un lycée de Douaouda (Tipaza) : 1 mort et 1 blessé.

Six citoyens dont deux filles tués à la Casbah d'Alger.

23 décembre 1996 : Explosion d'une voiture piégée à la place Emir Abdelkader (Alger-Centre): 3 morts et 15 blessés.

23 Décembre 1996 : Explosion d'une voiture piégée à la rue Ben m'hidi au centre d’Alger faisant 20 morts selon des témoignages concordants

Six citoyens dont trois femmes sont tués à Baraki (Alger).

26 décembre 1996 : Explosion d'une bombe en plein centre d'Hussein-Dey (Alger) : 10 morts et 68 blessés.

29 décembre 1996 : explosion d'une bombe dans un café d'El Harrach (Alger) : 23 personnes blessées.

Explosion d'une bombe au passage d'un camion de transport du personnel à Koléa (Tipaza) : 11 blessés.

Explosion d'une bombe au passage d'un bus à Zeddine (Aïn Defla) : 8 blessés.

31 décembre 1996 : Découverte à Fouka (Tipaza) de 5 cadavres décapités.

Explosion d'une voiture piégée devant le local de la milice de Baghlia (Boumerdés) : Onze morts.

29 décembre 1996 : 34 personnes massacrées à Dhamnia (Aïn Defla) par un groupe armé.

 

1992 -1996

1997

1998

1999-2000

2001-2007

 

 

Version imprimable

Chronologie des massacres en Algérie
1992 -1996

Chronologie des massacres 1997

Chronologie des massacres en Algérie
1998

Chronologie des massacres en Algérie
1999-2000

Chronologie des massacres en Algérie
2001-2007


Le Putsch: 20 ans après

Les déplacements de population : Un drame occulté (AW, avril 2010, pdf)

Les massacres (1993-2006) (Contibution d'Algeria-Watch à l'examen périodique universel par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU, avril 2008)

Le général Smaïl Lamari et les massacres de 1997 (AW, 03.09.07)

Le massacre de Seddat : les armes chimiques au service de la « lutte antiterroriste » ? (AW, 31.05.06)

Les massacres en Algérie, 1992-2004 (S. Mellah, dossier TPP, pdf, mai 2004)

La machine de mort - Rapport: Torture et centres de détention secrète (AW, 10/03)

 

 

 

 
www.algeria-watch.org