Ghardaïa : Emeutes et scènes de violence

par El-Houari Dilmi, Le Quotidien d'Oran, 13 juillet 2014

La mort d'un motocycliste jeudi matin continue de semer le trouble à Ghardaïa. En effet, vingt-quatre heures après la mort du motocycliste à Aïn Lebeau, de violents affrontements ont éclaté vendredi, juste après la rupture du jeûne, entre jeunes manifestants et les éléments de la Gendarmerie nationale faisant plusieurs blessés dans les deux rangs, selon des sources locales. Dix (10) jeunes ont été arrêtés à la suite de ces émeutes.

Dans ces violents heurts entre manifestants et forces de l'ordre, des dizaines de véhicules ont été saccagés et le cimetière mozabite de Baba Saad a été profané.

A Guerrara, des commerçants observent une grève et ont baissé les rideaux depuis jeudi matin en guise de solidarité avec la famille d'Oudjana Hocine, tué mercredi dans un accident de moto.

«Outre les maisons incendiées, le cimetière mozabite de Baba Saad où nous avons enterré nos martyrs a été profané», dénonce Khodir Babaz, cité par la presse et appelant le gouvernement de Abdelmalek Sellal à «intervenir en toute urgence parce que la situation est très grave», alerte-t-il.

Si le wali a déploré ce tragique accident de la circulation qui a coûté la vie à un père de famille jeudi matin, pour de nombreux Mozabites, Oudjana Hocine a été bel et bien assassiné, exigeant des autorités locales la vérité sur la mort du quadragénaire, qui a trouvé la mort, jeudi vers 5h du matin, après avoir percuté un camion en stationnement, au quartier Aïn Lebeau, à Ghardaïa, selon la cellule de communication de la sûreté de cette wilaya.

Selon les premiers éléments de l'enquête et les témoignages recueillis, la victime, qui ne portait pas de casque de protection, venait, sur sa moto, du quartier de Chaâba, avant de heurter, mortellement, l'arrière du camion en stationnement, sur la route d'Aïn Lebeau, a précisé le chargé de la communication, démentant ainsi la rumeur ayant circulé, faisant état de son assassinat.

Rumeurs à l'origine des heurts qui ont éclaté, jeudi matin, entre jeunes du quartier Bab Lahtab et les forces combinées (gendarmerie-police), sur fond d'accusation des autorités de falsifier la réalité, en déclarant la mort accidentelle du motocycliste.

 
Version imprimable
M'zab: Qui provoque les affrontements?  
www.algeria-watch.org