Ghardaia : Nouvelle nuit d’affrontements à la cité El Korti

El Watan, 18 mai 2015

Les habitants de la cité El Korti, majoritairement constituée de Malékites et totalement enclavée dans un territoire à densité Ibadite, située entre le tronçon de Châabet Ettelli, les quartiers de Belghenem et Bein Djeblin, ont pour la seconde nuit consécutive vécus une nuit blanche empreinte de violences et destructions.

C'est vers 20 heures que des assaillants juchés sur les collines et les crêtes qui enserrent ce quartier ont commencés à lancer, sur les pâtés de maisons au dessous d'eux, toutes sortes de projectiles , notamment des cocktails Molotov, des pierres et des bouts de métal propulsés par des lances pierres. Le quartier étant sous la protection des forces anti émeutes de la gendarmerie nationale , ceux ci ont ripostés à coups de grenades lacrymogènes tirées sans retenues et à profusions pour repousser les assaillants.

Guidés par un hélicoptère qui tournoyait au dessus du "champ de bataille ", les gendarmes tiraient sur des concentrations d'individus disséminés en plusieurs endroits sur les hauteurs. Les habitants, dont 3 ont vus leurs maisons incendiées sous leurs yeux alors que deux autres ont perdus leurs véhicules, se sont aussi mobilisés toute la nuit pour défendre leurs demeures et surtout leurs familles , terrorisés par tant de violence.

Ce n'est que vers 4 heures du matin que les affrontements ont cessés. on dénombre une vingtaine de blessés parmi les habitants dont quatre d'entre eux ont reçus sur place des soins notamment des points de suture sur le cuir chevelu , blessés par des projectiles. un garage a aussi été incendiés , les 3 véhicule qui étaient à l'intérieur, dont un camion et deux véhicules légers, une Renault 4 et une Suzuki Swift, ont été touchées par les flammes.

Alors qu'aucune arrestation n'a été opérée , des sources indiquent une dizaine de blessés parmi les éléments du corps de la gendarmerie. Par ailleurs d'autres incidents , impliquant cette fois ci , des affrontements entre des éléments des forces anti émeutes de la police ont éclatés à Hadj Messaoud ,Ain Lebeau et Mermed. dans le 1er quartier,vers 23 heures, des jeunes ont lancés des pierres et des cocktails Molotov sur des éléments de la police qui ont ripostés énergiquement renvoyant les assaillants dans les dédales de leur quartier. l’incident n'a duré qu'une quinzaine de minutes.

A Ain Lebeau, des jeunes se sont attaqués à un bus de transport d'étudiants. quelque vitres ont volés en éclat s avant que les forces anti émeutes n'interviennent et repoussent les jeunes émeutiers. le bus était vide te en stationnement, il n'y a heureusement aucun blessé à déplorer . A Mermed, entre le quartier de Zoubiri Zoubir et la ruelle qui donne sur le cimetière et la mosquée , un bref incident de près de 15 minutes a éclaté vers 2 heures du matin entre des jeunes et des éléments des forces anti émeutes de la police stationnés sur les lieux en permanence depuis le début des évènements, qui se sont affrontés à coups de pierres et de cocktails Molotov d'un côté et de tirs de grenades lacrymogènes de l'autre .

Pour ce qui est des 7 arrestations opérées dimanche dans le quartier de Châabet Etteli par les forces anti émeutes de la police après que les émeutiers aient attaqué un bus de transport de voyageurs à coup de cocktails Molotov, il s'avère finalement que 3 d'entre eux sont mineurs. ils seront présentés tous les sept aujourd'hui devant le procureur près le tribunal de Ghardaia pour répondre de leurs actes.
K.Nazim


Après une longue accalmie : De nouveaux affrontements à Ghardaïa

La nuit a été longue, très longue samedi, pour les habitants de certains quartiers de Ghardaïa. Tout a commencé en début de soirée, selon des témoignages, lorsqu’un véhicule appartenant à un particulier a fait l’objet d’un caillassage en règle de la part de jeunes du pâté de maisons de Chaâbet Etteli.

Le propriétaire du véhicule et ses occupants ont pourchassé les agresseurs et leur ont administré une raclée avant de les relâcher. Ceux-ci ont alors rameuté des dizaines de jeunes de leur communauté qui ont essayé d’investir la cité El Korti, protégée depuis le début des événements par un important contingent de gendarmes, qui se sont alors interposés, interdisant vigoureusement aux assaillants de s’en prendre aux habitants de la cité.

Non contents de cette intervention, les jeunes s’en sont alors pris aux gendarmes, déversant toute leur colère sur eux, en leur lançant toutes sortes de projectiles, des pierres et des objets hétéroclites. Il a fallu aux unités antiémeute de la gendarmerie user de grenades lacrymogènes pour faire reculer les assaillants. Ces derniers ont, jusqu’à 4h, tenu tête aux gendarmes. Malgré l’intensité des violences, aucune arrestation n’a été opérée, selon le commandement du groupement de la gendarmerie de Ghardaïa.

Au matin, la situation restait tendue, les deux camps s’observant de loin. Mais vers 11h, un bus de l’entreprise publique de transport de voyageurs a été partiellement incendié à coups de cocktails Molotov. Les forces antiémeute de la police sont intervenues rapidement et ont procédé à l’arrestation de sept personnes, dont un mineur.
K. Nazim

 
Version imprimable
M'zab: Qui provoque les affrontements?  
www.algeria-watch.org