Ghardaïa : Après une nuit mouvementée, retour au calme à Berriane

El Watan, 8 juin 2015

Rien absolument rien ne laisse supposer que de violents affrontements s’étaient produits la veille à 45 kms de Ghardaïa. Tous les stigmates ont été effacés en un temps record par les agents communaux de Berriane.

Toutes les pierres et autres objets hétéroclites qui jonchaient la veille le bitume ont disparu. Et pourtant, les affrontements ont été d’une rare violence et se sont finalement arrêtées comme elles ont commencées, c’est à dire subitement. Tout avait commencé juste après le second but inscrit par le FC Barcelone contre la Juventus de Turin en finale de la ligue des Champions.

Des jeunes des deux communautés se sont affrontés violemment à coups de pierres et de toutes sortes d’objets hétéroclites, d’abord devant le mausolée du Chahid puis à côté de la poste, à proximité du commissariat urbain, avant que les éléments des forces anti meutes ne s’interposent énergiquement à coups de grenades lacrymogènes, renvoyant chaque communauté dans son quartier.

Ce brusque accès de violence a jeté un froid au sein des familles des candidats au Bac qui appréhendaient cette journée du dimanche, premier jour des épreuves. Heureusement que des dispositions draconiennes ont été prises par les autorités qui ont déployés des centaines d’éléments de forces de l’ordre des deux corps de la gendarmerie et de la police pour mettre en échec toute éventuelle tentative d’incidents, alors qu’un hélicoptère na pas cessé de la journée de tournoyer dans le ciel épiant tout éventuel mouvement suspect .

Au regard des résultats de ce 1er jour, il semblerait que le dispositif ait fonctionné mais il est important de ne pas baisser la garde, les épreuves sont loin d’être finies, il reste encore 4 longs jours à maitriser, notamment dans les quartiers chauds d’El Korti, de Belghenem, de Châabet Ettelli dans la commune de Ghardaïa sans omettre de veiller à Guerrara et Berriane.

A souligner que le coup d’envoi symbolique de ce 1er jour des épreuves du Baccalauréat qui dureront 5 jours , soit du 7 au 11 du mois courant, a été donné à partir du nouveau Lycée de Béni Izguène , qui est en fait une annexe du Lycée Moufdi Zakaria, par Abdelhakim Chater , le wali de Ghardaïa , accompagné par le directeur de l’éducation de la wilaya de Ghardaïa , Azzedine Djillani, de 2 inspecteurs du ministère de l’éducation nationale venus en observateurs et des membres de l’exécutif et des corps de sécurité de la wilaya de Ghardaïa.

Dans une courte allocution, Abdelhakim Chater, le wali de Ghardaïa, a exhorté les candidats à relever le défi de hisser la wilaya de Ghardaïa au classement national, tout en affirmant que l’état Algérien accorde une attention particulière à l’éducation de ses enfants. Après l’ouverture du 1er sujet de la journée, une preuve d’arabe, le wali a souhait bonne chance aux candidats et donné des instructions fermes aux responsables de cet établissement à ce que tous les moyens et toute l’attention nécessaire soit accordée aux candidats. Pour rappel, 12421, dont 6229 filles sont appels aux épreuves du Baccalauréat dans la wilaya de Ghardaïa. Ils concourront dans 38 centres d’examens et seront encadrés par 3727 personnes .

A noter que parmi ce nombre 3972 candidats, dont 1527 filles, se présenteront en mode libre. Cette année c’est le Lycée Med Lakhdar Fillali, de la commune de Ghardaïa, qui a été retenu comme centre de correction.
K.Nazim

 
Version imprimable
M'zab: Qui provoque les affrontements?  
www.algeria-watch.org