Nouveaux affrontements à Ghardaïa : Une quarantaine de blessés et une dizaine de locaux incendiés

par R. N., Le Quotidien d'Oran, 8 avril 2014

Une quarantaine de personnes, dont plus d'une quinzaine de policiers, ont été blessées dans de nouvelles échauffourées entre groupes de jeunes qui ont éclaté samedi et se poursuivaient hier dans des quartiers de Ghardaïa et Bounoura, a-t-on appris auprès d'une source médicale. Les policiers ont été blessés durant leur intervention dans les quartiers nord de Ghardaïa et à Bounoura, a précisé la même source. Ces affrontements, jets de pierres et cocktails Molotov, entre groupes de jeunes dans les quartiers Kourti, Benghenem, El-Aïn et Beladis, ont causé 19 incendies dans une dizaine d'habitations et autres commerces, après avoir été saccagés, a constaté un journaliste de l'APS.

Les forces de l'ordre, appuyées par des unités anti-émeutes de la Gendarmerie nationale, ont été renforcées dans les sites «chauds» en vue de faire cesser les affrontements et sécuriser les personnes et leurs biens. Pour mettre fin aux affrontements récurrents entre groupes de jeunes et éviter leur propagation à d'autres quartiers, les forces de l'ordre ont eu recours aux bombes lacrymogènes. Dans la nuit de dimanche à lundi, les jeunes en furie ont caillassé un véhicule de police avant de s'en emparer et de l'incendier à l'entrée du quartier Ben-Smara. Hier, plusieurs activités économiques, commerciales et administratives dans la vallée du M'zab ont été paralysés. Les travailleurs et autres fonctionnaires se sont cloîtrés chez eux de peur de voir leurs domiciles être la proie des flammes. De nombreux gérants de structures touristiques dans l'ensemble de la wilaya chôment et ont vu leur chiffre d'affaires chuter, en l'absence de voyageurs et autres touristes. «L'image de Ghardaïa est ternie à jamais, l'activité touristique et artisanale anéantie», a relevé le gérant d'un hôtel de Ghardaïa visiblement écœuré et désespéré par ces événements intermittents. De violentes échauffourées avaient déjà secoué la région de Ghardaïa faisant sept morts et plusieurs blessés ainsi que plus de 700 locaux à caractère d'habitation et commercial vandalisés, pillés et incendiés, depuis janvier dernier.

 
Version imprimable

M'zab: Qui provoque les affrontements?

Emeutes

 
www.algeria-watch.org