Ghardaïa : un conseil de notables mozabites s’insurge contre son exclusion d’une réunion avec Sellal

Hadjer Guenanfa, TSA, 15 juin 2014

Le conseil des notables de Ksar Mlika à Ghardaïa a interpellé, ce dimanche 15 juin, le Premier ministre Abdelmalek Sellal en raison de son exclusion d’une réunion avec la société civile consacrée à la crise dans cette wilaya.

« Nous sommes navrés de vous informer de notre interrogation sur la raison à l’origine de la non-participation de notre conseil à la rencontre que vous avez eue avec la société civile », écrit cette instance d’emblée dans un communiqué, en rappelant le fait qu’elle a été l’interlocuteur des autorités administratives et sécuritaires depuis le début de la crise.

Samedi, M. Sellal a tenu une réunion avec la société civile lors d’une visite à Ghardaïa.

Le conseil des notables mozabites de Mlika évoque ensuite sa conception du règlement du conflit qui doit passer par trois étapes : rétablissement de la paix et l’application des lois de la République, cohabitation et le respect mutuel entre les habitants et enfin le développement économique local, avec la participation de tous les habitants.

Pour la première étape, le conseil propose la prise en charge des victimes des violences qu’a connues la ville ces derniers mois, de « libérer les personnes arrêtées et qui étaient dans une position de légitime défense », « d’ouvrir une enquête sur les raisons de la crise » et de « sanctionner les criminels et les personnes impliqués dans les événements ». « Nos statistiques font état de plus de 350 maisons, jardins et commerces ayant fait l’objet de vol, de destruction et d’incendie. Plus de 250 familles vivent aujourd’hui sans abris », précise la même source.

 
Version imprimable
M'zab: Qui provoque les affrontements?  
www.algeria-watch.org