Calme relatif à Ghardaïa

par Yazid Alilat, Le Quotidien d'Oran, 18 mars 2014

Après les violents affrontements entre membres des communautés ibadites et chaambies de ces dernières 48 heures, un calme relatif est revenu, hier lundi, dans la capitale du M'zab, désormais quadrillée par un imposant cordon de sécurité formé de gendarmes et de policiers.

Les affrontements de ces derniers jours ont fait trois morts et des dizaines de blessés. Lundi à Ghardaïa, tous les commerces avaient gardé leurs rideaux baissés, alors que les administrations et les services administratifs des communes étaient désertés. En visite à Batna lundi, M. Yousfi a écarté tout nouveau dérapage de la situation dans la capitale du M'zab, estimant que le dialogue intercommunautaire a repris entre les deux communautés.

Dimanche, le Premier ministre par intérim, accompagné du ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Tayeb Belaïz, et le général major, Ahmed Bousteila, et du représentant du directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), s'était ainsi déplacé à Ghardaïa. M. Yousfi a présenté ses condoléances aux familles des victimes et discuté avec les notables et imams de Ghardaïa, avant de se réunir au siège de la wilaya avec les élus et les représentants de la société civile. Des décisions ont été prises pour calmer la situation. Lors de sa visite à Batna, M. Yousfi a également appelé les habitants de cette région à «dialoguer, à se comprendre et à vivre ensemble dans la paix et la quiétude». Il a en outre affirmé que l'Etat «contribuera à la réhabilitation des biens endommagés lors de ces évènements et à atténuer ainsi la souffrance des citoyens touchés».

Des membres du gouvernement, concernés par les différents secteurs de développement, seront amenés à se déplacer sur le terrain à partir de la semaine prochaine pour déterminer les actions à entreprendre en priorité en matière de développement durable de la région», a-t-il annoncé à Batna. Sur place dimanche, le ministre de l'Intérieur avait également indiqué de son côté qu'une enquête a été ouverte pour ‘'déterminer les responsabilités de chacun dans les événements de Ghardaïa''. Il a ajouté, après une rencontre séparée avec les deux communautés, que ‘'l'Etat est déterminé à appliquer la loi dans toute sa rigueur''. Par ailleurs, le commissaire divisionnaire, Djilali Boudalia, a souligné dans un entretien à l'APS que l'enquête est cours pour déterminer exactement les causes de la mort de trois personnes durant ces affrontements. ‘'Il est prématuré pour le moment de parler de mort par balles, avant la fin de l'enquête (actuellement) en cours'', a-t-il dit. Selon lui, les crimes commis durant les récents troubles de ces deux derniers mois dans la ville de Ghadaïa ont été ‘'tous résolus à 100%''. Il a tenu en outre à réfuter tout différend ou conflit, comme cela a été rapporté, entre le directeur général de la Sûreté nationale et le ministre de l'Intérieur.

 
Version imprimable
Emeutes  
www.algeria-watch.org