Arrêtés en possession d'un arsenal d'armes blanches : Trois individus écroués à Ghardaïa

par R.N : Synthèse, Le Quotidien d'Oran, 17 juillet 2014

Trois individus, présumés impliqués dans les échauffourées récurrentes qu'a connues Ghardaïa dernièrement, ont été écroués mardi par le juge d'instruction près le tribunal de Ghardaïa, a-t-on appris mercredi d'une source judiciaire locale. Ces trois personnes, arrêtées dans un barrage de contrôle routier, ont été inculpées pour «détention d'un arsenal d'armes blanches utilisées dans les échauffourées», a précisé la source à l'APS ajoutant qu'un autre individu a bénéficié de la liberté provisoire. Au total, quatre personnes avaient été interpellées, dans un contrôle routier de routine, en possession de frondes, de tire-boulettes, de morceaux de fer rond, ainsi que de couteaux et de sabres, a précisé la même source. Des armes blanches fabriquées traditionnellement par des jeunes ont été utilisées dans les heurts qu'a connus Ghardaïa depuis le début de l'année en cours.

Pour rappel, cinq individus présumés impliqués dans les échauffourées qu'a connues le week-end dernier la ville de Ghardaïa avaient été écroués par le juge d'instruction près le tribunal de Ghardaïa, a-t-on appris lundi auprès d'une source judiciaire locale. Ces cinq personnes ont été inculpées pour «attroupement armé sur la voie publique», «destruction, incendie volontaire et tentative de vol de biens publics et privés», ainsi que pour «agression sur agents de l'ordre en mission», conformément aux articles 88 et 97 du code de procédures pénales, a précisé la source à l'APS. Trois autres personnes, déférées également devant le juge d'instruction près le tribunal de Ghardaïa pour les mêmes griefs, ont été assignées à un contrôle judiciaire, tandis qu'une personne a été relaxée et une autre personne est poursuivie pour délit de fuite, poursuit la même source. Au total, dix individus ayant participé à des échauffourées, vendredi et samedi derniers à Ghardaïa, ont été interpellés par les forces de l'ordre, en flagrant délit, sur la voie publique, lançant des pierres et autres projectiles sur les agents de maintien de l'ordre.

Des heurts ont éclaté jeudi, vendredi et samedi derniers entre les jeunes des quartiers Bab Lahtab, Bab El-Haddad et Aïn Lebeau, et les forces combinées (gendarmerie-police), suite au décès ‘'accidentel'', selon les autorités de la wilaya, d'un motocycliste qui a percuté l'arrière d'un camion en stationnement. Les jeunes de Bab El-Haddad, Bab Lahtab et Aïn Lebeau, qui ont réfuté la thèse de l'accident, se sont pris aux forces combinées antiémeutes déployées dans les différents quartiers de la ville de Ghardaïa pour le maintien de l'ordre, suite aux événements qu'a connus Ghardaïa depuis le début de l'année en cours. Les forces de sécurité ont dû utiliser des bombes lacrymogènes et assourdissantes pour disperser les jeunes en furie qui appelaient à venger la mort du motocycliste, avant que le calme ne revienne.

 
Version imprimable
M'zab: Qui provoque les affrontements?  
www.algeria-watch.org