Ghardaia: les décès sont dues à la pénétration d'agents ferreux, selon le procureur de la république

El Watan, 17 mars 2014

L'autopsie effectuée par les services de la médecine légale de l'hôpital de Ghardaïa sur les corps des trois victimes des derniers événements de Ghardaïa, a révélé qu'il s'agit de décès consécutifs à des "lésions causées par la pénétration d'agents ferreux (fer rond) projetés à haute vitesse", a affirmé lundi à l'APS le procureur de la République près le tribunal de Ghardaïa.

"Cette autopsie ordonnée par le parquet de la République, en vue de déterminer les causes exactes du décès des trois victimes, a permis l'extraction des projectiles (morceaux de fer rond contondants) qui seront soumis à une expertise technique du corps de la police scientifique", a indiqué M. Boudjemaa Boutalbi.

"La police judiciaire poursuit ses investigations, en vue d'identifier les auteurs du lancement de ces projectiles et de les déférer devant la justice", a assuré le procureur de la République près le tribunal de Ghardaïa.

Le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et des collectivités locales, Tayeb Belaiz, avait annoncé, dimanche à Ghardaïa, qu'une "enquête est ouverte pour déterminer les responsabilités de chacun dans les évènements de Ghardaïa" et a promis que des investigations "très poussées" seront menées pour déterminer les personnes à l'origine de ces évènements.

Le ministre avait également réaffirmé la détermination de l'Etat à appliquer les lois de la république "dans toute leur rigueur", contre toutes personnes impliquées dans les actes criminels et de vandalisme perpétrés à l'encontre des personnes et des biens.

Trois personnes ont trouvé la mort samedi en début de soirée, suite à des échauffourées entre jeunes que connait la ville de Ghardaïa depuis mercredi dernier.
APS


Ghardaïa: Pour la police, il est "prématuré" d'évoquer les causes des 3 derniers décès

Il est "prématuré" de se prononcer sur les causes des décès des trois citoyens ayant trouvé la mort lors des incidents survenus récemment a Ghardaïa, a affirmé lundi à Alger, le commissaire divisionnaire Djilali Boudalia, soulignant la nécessité d'attendre les conclusions de l'enquête diligentée à ce propos.

"Il est prématuré d'affirmer que des débris de métal ont été trouvés sur les corps des victimes des derniers incidents de Ghardaïa ou qu'il y a eu mort par balle", a indiqué, M. Djilali Boudalia, directeur de la communication et des relations publiques de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un entretien à l'APS.

"Il n'est pas possible de se prononcer sur les causes du décès avant de connaitre les résultats de l'enquête diligentée par la police de Ghardaïa qui a saisi le parquet en vertu d'un rapport préliminaire conformément à la loi", a-t-il expliqué.

Les experts de la sûreté nationale ont été "immédiatement dépêchés", a rappelé M. Boudalia, ajoutant que les investigations se poursuivaient et que les procédures de constat ont été immédiatement menées.

"Les analyses de laboratoire nécessaires se poursuivent également pour déterminer les causes des décès", a encore fait savoir le responsable.

Suite à ces crimes, le DGSN, le général major Abdelghani Hamel, a dépêché une équipe de criminologues du laboratoire central de la DGSN pour "déterminer les circonstances du décès des victimes, identifier les auteurs et les déférer devant la justice", a également rappelé M. Boudalia.

"Le laboratoire central a été sollicité pour diverses raisons, notamment celle relative au souci du DGSN de suivre "en personne" la situation sécuritaire dans la wilaya de Ghardaïa.

Le DGSN, a-t-il enchaîné, "suit les évènements de près et s'enquiert au quotidien et heure par heure du travail accompli par le centre opérationnel de sécurité, entré en service le 06 février 2014".

Il a rappelé que le centre a été mis en place en application d'une directive du ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et des collectivités locales Tayeb Belaiz, en vue "de prendre les mesures sécuritaires dans un cadre coordonné, pour préserver la sécurité des personnes et des biens".

M. Boudalia a salué le rôle des criminologues du laboratoire central de la Sûreté nationale dans la résolution des affaires criminelles.

Cette équipe, a-t-il dit, est parvenue récemment à identifier en un "temps record" les auteurs des meurtres perpétrés dans la même wilaya.

"Tous les crimes commis dans la wilaya de Ghardaïa dans le champ de compétence de la sûreté nationale ont été élucidés à 100% et les auteurs de ces forfaits ont été punis", a assuré M. Boudalia.

A une question concernant de supposés différends qui opposeraient le ministre de l'Intérieur et le DGSN, M. Boudalia a répondu : "ce sont des allégations dénuées de tout fondement".

Il n'y a aucun "différend" entre les deux parties, a-t-il assuré, ajoutant que de telles allégations visent à "entamer le riche parcours de la Sûreté nationale".

"Ceux qui veulent propager de telles rumeurs se leurrent et tout ce qui est colporté à ce sujet ne reflète pas la vérité", a-t-il dit.

La DGSN mène une expérience "exceptionnelle" dans la préservation de la sécurité des citoyens et des biens, a-t-il dit, ajoutant qu'elle "oeuvre également à mettre en oeuvre et à accompagner la vision et les objectifs du ministre l'Intérieur".
APS

 
Version imprimable
Emeutes  
www.algeria-watch.org